›  Interview 

Bertrand Alfandari : « Après avoir lancé le tout premier ETF sur la thématique « bas carbone » en 2008, nous avons continué d’étoffer notre gamme en développant d’autres thématiques ESG »

Selon Bertrand Alfandari, Responsable du développement ETF chez BNP Paribas Asset Management, la dynamique de collecte a été très forte en Europe sur les ETF ESG au cours des neufs premiers mois de l’année 2020.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Next-Finance : Comment ont évolué en Europe et dans le monde les encours des ETF depuis le début de l’année ?

Bertrand Alfandari : Après une année 2019 très dynamique, la croissance du marché des ETF s’est poursuivie au cours des neufs premiers mois de l’année 2020. Ainsi, à fin septembre 2020, les encours sous gestion dans le monde s’établissaient selon ETFGI à 5 640 milliards d’euros et à 868 milliards d’euros en Europe, affichant respectivement une progression de 8,3% et 7,6% depuis le début de l’année.

Quelles classes d’actifs ont été les plus dynamiques ?

Sur ces neufs premiers mois, la collecte nette s’est établie à 365 milliards d’euros au niveau mondial dont 45 milliards pour le marché européen. Dans le détail, si les flux de capitaux ont majoritairement bénéficié aux ETF obligataires en Europe, ce sont les ETF sur actions américaines qui ont suscité le plus d’intérêt de la part des investisseurs au niveau mondial.

Quelles tendances observez-vous sur le marché des ETF ESG ? La crise boursière du 1er trimestre 2020 a-t-elle été un accélérateur sur cette thématique ESG ?

La dynamique est toujours très forte sur les ETF ESG, en particulier en Europe qui représente, avec 56 milliards d’euros à fin septembre 2020, près de la moitié des encours de ce type de trackers au niveau mondial (108 milliards d’euros). Preuve de cet engouement, sur le marché européen, près de la moitié de la collecte réalisée depuis le début de cette année s’est portée sur les ETF ESG (22 milliards d’euros). La baisse significative des marchés financiers au 1er trimestre 2020 a sans doute incité les investisseurs à être encore plus sélectifs et à prendre davantage en compte les critères extra-financiers dans la gestion de leur portefeuille. Le développement de l’ESG se manifeste depuis longtemps au sein de la gestion indicielle, il s’agit d’une véritable tendance de fond.

En octobre dernier, nous avons lancé un ETF sur l'économie bleue (le BNP Paribas Easy ECPI Global ESG Blue Economy UCITS) qui vise à investir dans des entreprises susceptibles de saisir les opportunités offertes par l'utilisation durable des ressources océaniques.
Bertrand Alfandari, Responsable du développement ETF chez BNP Paribas Asset Management

BNP Paribas Asset Management s’est montrée active sur les thématiques Bas carbone et Economie Circulaire. Pouvez-vous nous faire un point sur ces thématiques, et sur votre ETF spécialisé sur l’économie bleue que vous venez de lancer ?

Effectivement, ces dernières années, nous n’avons cessé de renforcer notre gamme de trackers en mettant un accent tout particulier sur l’ESG. Après avoir lancé le tout premier ETF sur la thématique « bas carbone » en 2008 – qui affiche aujourd’hui 840 millions d’euros d’encours – nous avons continué d’étoffer notre gamme en développant d’autres thématiques ESG par le biais d’un ETF répliquant un indice Infrastructures ESG, d’un indice Small cap européennes ISR ou encore d’un indice sur l’immobilier coté responsable. Plus récemment, en mai 2019, nous avons lancé un ETF spécialisé sur l’économie circulaire qui permet aux investisseurs de s’exposer à la performance de 50 actions internationales sélectionnées pour leur participation active à la circularité des biens, des matériaux et des matières premières. Enfin, en octobre dernier, nous avons lancé un ETF sur l’économie bleue (le BNP Paribas Easy ECPI Global ESG Blue Economy UCITS) qui vise à investir dans des entreprises susceptibles de saisir les opportunités offertes par l’utilisation durable des ressources océaniques. Cet ETF réplique l’indice ECPI Global ESG Blue Economy, composé d’entreprises impliquées dans l’économie des océans et répondant aux besoins de l’Objectif 14 de Développement Durable (ODD) des Nations Unies portant sur la vie aquatique et classées en cinq secteurs : protection du littoral et tourisme écologique, énergie et ressources (énergie éolienne, maritime, etc…), pêche et aliments de la mer, réduction de la pollution, transport maritime enfin.

RF , Décembre 2020

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Interview Eric Dubos : « Nous nous engageons à détenir 8% d’investissements responsables au sein de la poche obligataire dont au moins 80% en obligations vertes »

Selon Eric Dubos, Directeur Financier et membre du COMEX de MACSF, avec des taux négatifs sur une bonne partie de la courbe des taux, la recherche de rendement pousse les investisseurs à rallonger la duration des (...)

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés