›  Opinion 

Turquie : Une sortie de récession tributaire de la confiance des investisseurs

Généralement bien corrélé avec la croissance, l’indicateur du sentiment économique en Turquie, mesurant à la fois la confiance des producteurs et des consommateurs, a continué de s’améliorer en mars, après une nette dégradation à l’été 2018, suite à l’effondrement de la livre...

Généralement bien corrélé avec la croissance, l’indicateur du sentiment économique en Turquie, mesurant à la fois la confiance des producteurs et des consommateurs, a continué de s’améliorer en mars, après une nette dégradation à l’été 2018, suite à l’effondrement de la livre. A 81,9, il demeure toutefois très en dessous de sa moyenne de long terme, qui est de 100.

« L’économie turque semble avoir passé le creux de la vague mais une sortie de récession parait prématurée. Cela dit, l’affaiblissement de la demande a permis une réduction conséquente du déficit courant et l’inflation commence à refluer, ce qui devrait permettre à la banque centrale de bientôt assouplir sa politique monétaire pour stimuler l’activité. Néanmoins, la récente augmentation de la volatilité sur la livre, qui témoigne d’une certaine fragilité de la confiance des investisseurs, risque de retarder ce processus si elle persiste. D’autant que des incertitudes demeurent sur la politique du gouvernement post-élections municipales du 31 mars. » analyse les experts de Lazard Frères Gestion.

Next Finance , 1er avril

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés