›  Opinion 

Où en sommes-nous dans le cycle ?

Le Japon connaît la plus longue période de croissance de l’histoire de l’après-guerre. À partir de juin, les Etats-Unis lui emboîteront le pas. Le chômage dans le monde est proche de son plus bas niveau depuis quarante ans. Cela suggère que le cycle économique en est à un stade relativement avancé.

La croissance économique meurt rarement de vieillesse. Elle prend fin en cas de surchauffe économique ou d’erreur de politique. Il n’y a pas de risque de surchauffe aujourd’hui. La croissance dure depuis longtemps, mais la croissance mondiale est proche de la tendance depuis huit ans. La croissance n’a jamais été aussi stable pendant une aussi longue période.

Les banques centrales indépendantes ne commettent pas souvent des erreurs de politique. Les économistes peuvent débattre de points de détail, mais les banques centrales ont raison dans les grandes lignes.

Pourquoi les investisseurs s’inquiètent-ils de la croissance ? La croissance passée n’a ni duré si longtemps, ni été aussi stable. La situation est nouvelle. De nombreux investisseurs ont été durement touchés par la crise de 2008-2010 et craignent de revivre un tel scénario. Les cycles de marché sont différents des cycles économiques. Les actions peuvent surperformer ou sous-performer les économies.

Les taxes commerciales peuvent constituer une erreur de politique. Elles affectent l’économie, mais l’incertitude qui les entoure est encore plus dommageable. Selon nous, les taxes commerciales ne devraient pas provoquer de récession. Pour la première fois depuis 2011, l’incertitude pourrait ramener la croissance mondiale en deçà de la tendance.

Paul Donovan , 4 juin

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés