›  Stories 

Neel Kashkari, l’homme aux 700 milliards de dollars

Passé par la NASA, cet ancien collègue de Hank Paulson à Goldman Sachs, sera chargé de piloter la recapitalisation des banques et de s’assurer du rachat au meilleur prix de leurs produits « toxiques »...

D’origine indienne, Neel Kashkari est issu d’une famille de scientifiques. Son père Chaman était docteur en ingénierie, primé pour son travail d’acheminement de l’eau dans des villages africains. Sa mère, Sheila, est une pathologiste retraitée, et sa soeur Meera, spécialisée dans les maladies infectieuses.

Naturellement, Neel s’est lancé dans des études scientifiques et a obtenu un bachelor, puis un un master en ingénierie de l’Université d’Illinois.

Il a débuté sa carrière comme ingénieur spatial dans le Département de génie mécanique de TRW (maintenant Northrop Grumman Space Technology), travaillant sur des projets de la NASA comme le Téléscope de l’espace Webb.

Sa dernière mission chez TRW consistait à mettre au point une technologie de fermeture à haute précision pour la mission spatiale à interférométrie (SIM) ainsi que pour la prochaine génération de téléscopes spaciaux (appelés aujourd’hui JWST).

Kashkari a conçu les verrous, testé leur installation, et a intégré le laser mesurant la distance des interféromètres.

Il a démontré que les verrous pouvaient conserver leurs degrés de précisions jusqu’au nano-mètre près. Ce résultat est maintenant utilisé dans le verrou des ailes des nouveaux téléscopes spaciaux.

Ambitieux, Neel décide de réorienter sa carrière. En juin 2000, il quitte TRW et intègre la prestigieuse université de Wharton en Pennsylvanie.

En 2002, MBA en poche, il est « chassé » par Goldman Sachs alors présidée par Henry Paulson.

Méticuleux et brillant, Neel est recruté comme « Vice President », responsable du pôle technologies de l’information à San Francisco, sa carrière décolle.

Il y effectue avec brio du conseil en fusions et acquisitions pour le compte de sociétés publiques et privées.

En Juillet 2006, Kashkari est nommé comme adjoint spécial au secrétaire au Trésor Henry Paulson.

Au cours de l’été 2008, il est promu secrétaire adjoint de l’économie internationale et a été confirmé à ce poste par le Sénat américain.

Le 6 Octobre 2008, en plein cœur de la crise financière, Paulson confie à Neel Kashkari, la direction par intérim du nouveau Bureau de la stabilité financière. Sous la responsabilité du secrétaire au Trésor, il est en charge de la création et la mise en œuvre du programme d’assainissement des finances des banques américaines doté d’un budget de 700 milliards de dollars.

Sacrée consécration pour ce jeune homme d’à peine 35 ans, qui se reconnaissait il y a peu comme un« républicain adepte de l’économie de marché ».

Au gré des récents évènements, il a probablement dû moduler sa vision de « l’économie de marché ».

Next Finance , Juin 2008

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stories Lazard : Une incroyable saga familiale

Retour sur la fondation du mythe Lazard, l’une des banques historiques françaises les plus puissantes, qui aura remodelé le paysage mondial des affaires pendant près d’un siècle.

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés