Les pertes sur les obligations grecques évaluées à 53.5%

Les agences Moody’s et Fitch ont dégradé la note du pays, tandis que l’ISDA a estimé qu’un évènement de défaut s’était produit sur la dette grecque. Une mise aux enchères sur les CDS sera mise sur pied d’ici une dizaine de jours…

En vertu de l’échange entre la Grèce et les détenteurs obligataires, chaque obligation du gouvernement grec, d’un montant de 100 euros de valeur nominale sera échangée contre de nouvelles obligations d’une valeur nominale de 31.5 euros et contre des obligations d’une valeur nominale de 15 euros notées AAA du FESF.
Les porteurs d’obligations recevront également des obligations d’une valeur nominale de 31.5 euros indexées sur le PIB grec.

L’agence Fitch a abaissé la note de la Grèce de « Restricted Default » à « C ». L’agence de notation Moody’s a indiqué vendredi qu’elle considérait que la Grèce avait fait défaut sur le paiement de sa dette, quelques heures après la confirmation par les autorités grecques et les responsables de la zone euro que l’opération d’échange de la dette grecque allait être effectuée.

Ces décisions interviennent après que les créanciers, qui détiennent 85,8% de la dette privée grecque, aient accepté jeudi de participer à un accord d’échange de la dette, réduisant de près de 100 milliards une dette qui s’élève à 206 milliards d’euros (270 milliards de dollars).

Selon les termes de l’accord, les créanciers privés ont ainsi accepté une perte de 53,5% de la valeur de leurs obligations grecques, soit 107 milliards d’euros.

« Selon les critères de Moody’s, cet échange de dette représente un ’échange contraint’, et donc un défaut de paiement de la dette », a déclaré l’agence de notation dans un communiqué publié sur son site internet.

De son côté, le président de l’Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, a indiqué vendredi que les conditions étaient maintenant "réunies" pour que les pays de la zone euro versent le deuxième paquet d’aide à la Grèce en octobre.

Next Finance , Mars 2012

Lire aussi

Octobre 2011

Stories La crise grecque : Le Tonneau des Danaides ?

Retour sur la saga grecque ou la plus grande faillite du 21ème siècle sans déclenchement (à ce jour) d’un évènement de crédit. La succession des plans de sauvetage montre qu’on ne résout pas simplement l’insolvabilité d’un pays par des dispositifs de (...)

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés