Les Français et la Copropriété (étude Crédit Foncier)

A la veille de la 25e édition du Salon de la Copropriété (Paris, 21 et 22 novembre 2018), le Crédit Foncier a réalisé une étude sur la copropriété. Le Crédit Foncier a confié au Cabinet Elabe la réalisation d’une étude sur un échantillon de 800 copropriétaires, afin de connaître leur opinion.

Ces résultats ont été croisés avec d’autres données afin de permettre de dresser un état des lieux de la copropriété en France.

Près de trois logements sur dix (28 %), soit 9,7 millions de logements, appartiennent à une copropriété. Cette part est croissante : elle était de 20 % il y a trente ans (1988).

La quasi-totalité (94 %) des lots en copropriété sont des appartements. Plus de la majorité des logements collectifs (61 %) se situe en « communes centres » ; 30 % des copropriétés se trouvent en région parisienne alors que celle-ci représente 18 % de la population française métropolitaine.

Le parc des logements en copropriété se répartit en quatre ensembles : les résidences principales occupées par leurs propriétaires (47 %), les logements occupés par des locataires (30 %), les résidences secondaires (13 %) et les logements vacants (10 %).

La copropriété est plébiscitée par ses occupants.

71 % des copropriétaires interrogés déclarent être satisfaits d’une manière générale (15 % de très satisfaits et 56 % d’assez satisfaits). Les avantages mis en avant sont la mutualisation des coûts, qu’il s’agisse des charges de gestion courante (56 % de citations) ou des travaux exceptionnels (54 %), la possibilité de participer aux prises de décision (38 %) et le fait d’avoir des voisins (16 %).

En revanche, 28 % des copropriétaires interrogés se déclarent insatisfaits, mettant en avant la difficulté à obtenir un consensus avec les autres copropriétaires (49 % des citations), les nuisances de voisinage (42 %) et l’obligation de se conformer à des règles communes (37 %).

Les charges de copropriété sont perçues comme élevées. Elles sont évaluées par les copropriétaires qui ont été interrogés à 12 % de leurs revenus. Deux tiers de ces dépenses correspondent à des frais de chauffage, de personnel et d’entretien.

A cela s’ajoutent les travaux de rénovation. Un copropriétaire sur deux (51 %) estime que sa copropriété réalisera d’importants travaux de rénovation dans le futur : 29% à court et moyen terme (d’ici 1 à 3 ans) et 22 % à plus long terme (dans 4 ans ou plus).

Le recours au crédit peut alors être nécessaire : 21 % des travaux de rénovation importants ont été financés par les copropriétaires avec un crédit (74 % comptant et 2 % avec des aides de l’Etat).

Next Finance , 20 novembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés