Le profil des emprunteurs : Ils plébiscitent l’ancien

84,15% des primo-accédants achètent dans l’ancien. Pour les accédants, ce chiffre est porté à 93,57%. Les raisons sont connues : le neuf est trop rare et trop cher. Les premières mesures de relance de la construction (PTZ et dispositif Pinel) visent à soutenir la demande.

84,15% des primo-accédants achètent dans l’ancien. Pour les accédants, ce chiffre est porté à 93,57%. Les raisons sont connues : le neuf est trop rare et trop cher. Les premières mesures de relance de la construction (PTZ et dispositif Pinel) visent à soutenir la demande.

Celles destinées à l’offre (libération du foncier, allègements des normes…) devront arriver très vite si l’on veut voir les prix de neuf baisser et redevenir plus abordables.

Résidence principale. 88% des acquéreurs-emprunteurs achètent pour se loger. La résidence secondaire (2%) ne fait pas recette en ces temps de disette !

  • Les primo-accédants consacrent 4,66 années de revenu à leur achat. Ils empruntent en moyenne 171 000 euros sur 231 mois (contre 172 973€ sur 233 mois en septembre).
  • L’acquisition des accédants représente 4,27 années de revenu. Ils empruntent en moyenne 192 169 euros sur 208 mois (contre 193 557 € sur 207 mois en septembre).

Investissement locatif. Les investisseurs sont rentrés de vacances : leur proportion passe de 9 % à 10 % des acquéreurs-emprunteurs entre aout et septembre 2014. Si ce score est encore très modeste, il devrait à présent progresser pour deux raisons :

  • la fin d’année est propice aux décisions de défiscalisation ;
  • le nouveau dispositif Pinel devrait être mieux accueilli que son prédécesseur, le Duflot.

CAFPI , Octobre 2014

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés