›  Opinion 

Le Royaume-Uni pourrait-il être l’économie la plus performante du G7 en 2020 ?

Les perspectives du marché boursier britannique demeurent extrêmement incertaines à l’approche des élections générales de cette année. La plupart des investisseurs mondiaux continuent de considérer le Royaume-Uni comme un marché inexploitable, comme ils le font depuis le référendum européen de 2016.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

  • Deux voies possibles pour rétablir le Royaume-Uni en tant que destination d’investissement : une majorité conservatrice claire qui conduit à l’adoption rapide du projet de loi de retrait au début de l’année, ou un résultat électoral moins décisif, une négociation d’un nouvel accord plus souple, et un second référendum
  • Les deux partis promettent d’importantes mesures de relance budgétaire, les investissements des entreprises pourraient rebondir fortement et les dépenses des consommateurs pourraient s’accélérer, entraînant un retour de la performance sur le marché boursier britannique
  • Un résultat moins clair pourrait conduire à des changements de leadership au sommet des principaux partis, et presque certainement un nouveau référendum en 2020. Une nouvelle vague d’incertitude de ce genre pourrait plonger le Royaume-Uni dans la récession
  • Deux autres sujets sont susceptibles de faire la une des journaux : les préoccupations ESG et l’examen de secteurs tels que le pétrole, le gaz et les exploitations minières, en particulier, deviendra plus ciblé et plus impitoyable. L’activité de fusions-acquisitions devrait rester élevée, surtout si l’incertitude politique persiste et si la différence de valorisation entre les valeurs préférées, et celles qui sont délaissées reste aussi élevée qu’elle l’est actuellement

Steve Davies , Décembre 2019

Article aussi disponible en : English EN | français FR

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés