L’immobilier de bureau face au défi du décret tertiaire : plus de 2 bâtiments de bureaux sur 3 sont encore trop énergivores

L’arrêté « valeurs absolues » du décret tertiaire vient d’être publié, fixant les seuils de consommations énergétiques à atteindre dès 2030, notamment pour les bâtiments de bureaux. Deepki délivre les conclusions d’une simulation menée sur 3 000 bureaux pour évaluer l’impact du décret sur le secteur.

L’arrêté « valeurs absolues » du décret tertiaire vient d’être publié, fixant les seuils de consommations énergétiques à atteindre dès 2030, notamment pour les bâtiments de bureaux. Deepki délivre les conclusions d’une simulation menée sur 3 000 bureaux pour évaluer l’impact du décret sur le secteur. Avec deux tiers des sites actuellement trop énergivores, les gestionnaires d’actifs, les bailleurs se préparent à une véritable révolution pour lutter contre l’obsolescence de leur parc.

Vincent Bryant, Président et co-fondateur de Deepki : « Les modalités du décret tertiaire sont désormais complètes. Avec ce cadre règlementaire, le plus ambitieux en Europe, une trajectoire est à présent établie pour emmener le secteur vers un immobilier à faible consommation en énergie. La projection que nous avons réalisée démontre que les deux tiers des bâtiments sont trop gourmands en énergie. Si tous les acteurs sont sur un pied d’égalité pour se structurer, l’enjeu est crucial car les actifs qui ne rejoindraient pas la trajectoire perdront rapidement en valeur et en liquidité. Pour toutes les parties prenantes de l’immobilier tertiaire, c’est une révolution qui s’amorce. »

2 bâtiments de bureaux sur 3 sont aujourd’hui trop énergivores

Deepki dévoile aujourd’hui une simulation menée auprès de 3000 bâtiments de bureaux (France, toutes régions confondues, public & privé) pour analyser l’impact du décret tertiaire, dont les modalités d’application sont désormais établies.

Pour se conformer au décret, les acteurs peuvent choisir entre deux objectifs : une baisse en pourcentage de leur consommation (-40 % en 2030, -50 % en 2040, etc.) ou l’atteinte de seuils de consommation en valeurs absolues (seuils dévoilés aujourd’hui). L’analyse d’impact révèle que deux tiers des actifs nécessiteront d’engager des efforts pour se conformer à la règlementation. Face à ce défi, Deepki observe une répartition équilibrée entre :

  • Les sites déjà conformes aux seuils en valeurs absolues (30 %) ;
  • Les sites qui demanderont des efforts marginaux pour atteindre ces seuils (30%) ;
  • Les sites les plus gourmands en énergie, qui nécessiteront des investissements plus massifs (40%).

L’ensemble des efforts fournis par les professionnels permettrait de générer une baisse globale de 30 % des consommations énergétiques, à l’échelle du secteur, d’ici 2030.

Face au décret, pas de « mauvais élève » : toutes les typologies de bureaux font jeu égal

Autre enseignement de cette analyse d’impact, toutes les typologies de bâtiments de bureaux – qu’il s’agisse d’immeubles haussmanniens, d’Immeuble Grande Hauteur (IGH), de bureaux publics etc. – devront fournir le même niveau d’efforts en matière d’économies d’énergies. En d’autres termes, aucune typologie d’actifs de bureaux, quelles que soient son année de construction, sa localisation, ou encore sa surface, ne serait privilégiée ou au contraire avantagée pour se conformer au décret.

Emmanuel Blanchet, Directeur général et co-fondateur de Deepki, précise : « Pour les propriétaires se posent désormais de nombreuses questions. Quelle part de mon patrimoine est conforme ? Quels bâtiments nécessiteront le plus d’efforts ? Que dois-je vérifier au moment d’acquérir un nouvel actif ? Si mon actif à vendre suit la trajectoire, comment le valoriser auprès des acquéreurs potentiels ? Pour les occupants et locataires, les défis sont tout aussi complexes. On comprend donc que le décret tertiaire va profondément bouleverser les stratégies immobilières et les acteurs doivent s’y préparer. La lutte contre l’obsolescence a démarré. »

Next Finance , 25 janvier

P.-S.

Analyse d’impact Deepki réalisée sur 3 000 bâtiments de bureau, partout en France, public & privé

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2021 - Tous droits réservés