L’avertissement de BNP Paribas : Une réduction supplémentaire des bonus entrainerait des départs !

Selon Francois Villeroy de Galhau, head of retail banking chez BNP Paribas, la banque ne pourra pas imposer de nouvelles réductions de bonus sans voir partir ses traders les plus performants...

Les propos de Francois Villeroy de Galhau, responsable de la banque de détail chez BNP Paribas, au sujet des bonus, sonnent comme un avertissement. Selon lui, les primes versées en cash par la BNP Paribas à ses opérateurs cette année atteignent à peine le tiers de celles versées avant le début de la crise.

Il suggère que les règles plus strictes sur les rémunérations bancaires que comptent imposer les régulateurs européens fassent l’objet d’ accord avec le reste du monde. Dans le cas contraire, BNP Paribas et d’autres institutions financières basées sur le vieux continent seraient sérieusement désavantagées.

« Nous sommes probablement au point le plus bas de la fourchette où nous pouvons nous situer en terme de rémunération sans perdre nos traders. Nous évoluons dans un environnement international, nous avons besoin d’une réponse internationale ! » a ajouté Francois Villeroy de Galhau.

Pour le moment, le seul départ majeur chez BNP Paribas a été celui de David Arnold. Basé à Hong-Kong, il était Head of Institutional Clients Group pour l’Asie. David Arnold avait été recruté en 2006, en provenance de Deutsche Bank où il occupait la même fonction.

Next Finance , Mars 2010

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Salaire & Bonus Les rémunérations des gérants de fonds alternatifs européens sur la sellette

La directive AIFM impose de profonds changements, souligne le cabinet d’avocats Duhamel Blimbaum, qui publie une étude sur la rémunération sous AIFM.

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés