L’ESMA demande aux intermédiaires financiers d’améliorer leurs pratiques de vente en matière de produits financiers complexes

L’ESMA (« European Securities and Markets Autority ») a publié un avis sur les pratiques à respecter par les intermédiaires financiers, lors de la vente de produits financiers complexes auprès des investisseurs.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

L’ESMA publie le présent avis pour rappeler aux superviseurs nationaux et aux sociétés d’investissement, l’importance des exigences régissant les pratiques de vente en la matière, à travers la directive européenne MiFID (« Markets in Financial Instruments Directive »).

L’ESMA publie le présent avis car il craint que la conformité des entreprises avec la directive MiFID lors de la vente de produits complexes soit éventuellement en deçà des standards attendus. Les préoccupations portent principalement sur la pertinence et l’adéquation des produits complexes qui sont à la portée de plus en plus d’investisseurs particuliers. L’avis énonce les attentes minimales de l’ESMA en ce qui concerne le comportement des entreprises lors de la vente de produits complexes à des investisseurs particuliers.

Steven Maijoor, président de l’ESMA, a déclaré : « Les sociétés d’investissement vendent à la clientèle particulière, de plus en plus de produits financiers complexes tels que les warrants, différents types d’obligations structurées, des produits dérivés et des titres adossés à des actifs, qui étaient auparavant accessibles principalement à des investisseurs professionnels.

L’ESMA craint que ces comportements de plus en plus répandus augmentent considérablement la possibilité que les clients ne comprennent pas les risques encourus, les coûts mais les rendements attendus des produits financiers qu’ils achètent. Par conséquent, nous pensons qu’il est essentiel que les sociétés d’investissement agissent de façon responsable et dans le meilleur intérêt de leurs clients.

Le niveau d’inquiétude concernant le risque posé par ces produits, en matière de protection des investisseurs lorsque les règles MiFID ne sont pas pleinement respectées, est telle que nous avons également établi un système d’alerte, à l’échelle européenne, afin de sensibiliser les investisseurs aux risques liés à l’investissement dans ces types de produits complexes.

La commercialisation et la vente de produits financiers complexes, en particulier pour la clientèle particulière, sont des éléments importants de la politique menée par l’ESMA afin d’assurer une protection des investisseurs qui se veuille cohérente par rapport à l’application des règles de conduite de la MiFID – améliorant ainsi la convergence de la surveillance financière ».

Les domaines couverts par l’avis de l’ESMA concernent :

  • L’organisation et les contrôles internes des entreprises ;
  • L’évaluation de la pertinence de certains produits ;
  • Les informations et communications relatives aux produits,
  • La surveillance de la conformité des fonctions de vente.

Next Finance , Février 2014

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Réglementation Remplacement des taux Euribor / Libor : Quelles conséquences pour les emprunteurs/prêteurs et les produits dérivés de taux d’intérêts ?

L’abolition de la publication du LIBOR était prévue pour 2020, mais la réforme a été repoussée à fin 2021 face au manque de préparation du système financier international.

© Next Finance 2006 - 2023 - Tous droits réservés