Investissement immobilier : la révolution Blockchain

Gain de temps, coûts réduits et fiabilité accrue… La blockchain commence à séduire les acteurs de l’immobilier et facilite l’ouverture de certains marchés à de nouveaux types d’investisseurs. Le point sur cette technologique en passe de révolutionner en profondeur le secteur.

Toute transaction immobilière est un processus long (plusieurs mois), qui fait intervenir une série d’acteurs (acquéreur, vendeur, notaire, État…) au cours d’étapes bien définies. Et si la blockchain pouvait se substituer à de nombreux réglementaires et administratifs du marché ? Cette nouvelle technologie de stockage et de transmission de l’information est à la fois décentralisée et partagée par tous les participants du réseau. Ces derniers valident et stockent les blocs, c’est-à-dire les groupes d’informations, pour les rajouter à la chaîne. Elle peut servir à la fois de moyen de transmission – de données, de documents, d’argent – et aussi de registre consultable par de multiples tiers, en toute transparence.

L’ouverture des fonds immobiliers à de nouveaux profils d’investisseurs

Dans la gestion de fonds immobiliers, la blockchain présente de nombreux atouts, en premier lieu celle d’une baisse des coûts pour les investisseurs et l’émetteur. La chaîne de blocs permet également d’enregistrer et de rendre accessible l’information en permanence. Il est possible alors de savoir à tout moment qui est derrière chaque placement. L’investisseur, lui, peut transférer ses parts à un coût très réduit. Quant aux dividendes, cette technologie signe la fin des virements, qui peuvent être réglés en quasi temps réel sur la blockchain.

Alors qu’habituellement, différents tiers interviennent pour ce genre d’investissement (dépositaires, agents de transfert, courtiers), les particuliers peuvent accéder au fonds directement en ligne. Grâce à la baisse des coûts induite, ce type de placement n’est plus seulement réservé aux seuls investisseurs institutionnels mais s’ouvre à des profils différents, avec un ticket d’entrée réduit. De quoi générer davantage de liquidités.

Les notaires ne sont pas menacés par la Blockchain !

Avec la blockchain, gérer un millier d’investisseurs est aussi simple qu’en avoir seulement dix. C’est pourquoi la chaine de blocs commence à séduire les acteurs de l’immobilier transactionnel classique. Les avantages sont multiples : transparence de l’information, rapidité grâce à l’automatisation de la contractualisation des transactions immobilières, sécurisation et authentification des actes (dates enregistrées, non contestables ou informations inviolables sur de longues durées).

Différents services adossés à la blockchain voient le jour pour stocker le dépôt de documents liés aux transactions immobilières, tels que les mandats, les offres ou les dossiers techniques. Des fichiers consultables en permanence par les parties concernées.

Pour autant, à moins d’un nouveau cadre législatif décidé par l’État, cette solution ne saurait encore remplacer les notaires en France. Ces derniers lancent d’ailleurs eux-mêmes leurs propres expérimentations sur ce nouvel outil. Le Conseil supérieur du Notariat teste ainsi le transfert de titres exécutoires au sein de l’État, en partenariat avec des banques et des huissiers. La chaîne de l’immobilier ne fait que commencer.

David El Nouchi , 3 juin

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés