Immobilier résidentiel étudiant : L’Australie et la Pologne offrent les meilleurs rendements dans ce secteur en plein essor

Selon le dernier rapport du Conseil international en immobilier Savills, intitulé « Global Student Housing Investment », l’Australie et la Pologne offrent actuellement un rendement prime net de 6% dans le secteur immobilier du logement étudiant, suivis des États-Unis (5,80%), de l’Italie et du Portugal (5,50% chacun).

Selon le dernier rapport du Conseil international en immobilier Savills, intitulé « Global Student Housing Investment », l’Australie et la Pologne offrent actuellement un rendement prime net de 6% dans le secteur immobilier du logement étudiant, suivis des États-Unis (5,80%), de l’Italie et du Portugal (5,50% chacun). L’attractivité continue de cette classe d’actifs dans de nombreux pays tient à la fois à la hausse du nombre d’étudiants étrangers, aux fondamentaux de l’offre et de la demande et au flux de revenus anticycliques du secteur.

D’après l’UNESCO, entre 2007 et 2017, le nombre d’étudiants en mobilité internationale a augmenté de 64%, pour atteindre plus de 5 millions. Les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie en accueillent le plus grand nombre. L’Australie, bénéficiant de la proximité des principaux marchés asiatiques, sources de cette mobilité, a vu les inscriptions d’étudiants internationaux dans l’enseignement supérieur augmenter de 41% entre 2012 et 2017. Le nombre d’étudiants internationaux en Europe continentale augmente également rapidement, attirés par les programmes enseignés en anglais et les frais de scolarité moins élevés qu’au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Malgré une augmentation du nombre d’étudiants et, par conséquent des investissements, l’offre de logements étudiants reste largement insuffisante au niveau national. Le taux de provision, c’est-à-dire, le nombre de lits pour les étudiants à temps plein, affiche dans les principaux marchés des taux allant de 34% au Royaume-Uni à seulement 10% en Australie.

Paul Tostevin, Directeur World Research de Savills, précise : « Les logements étudiants sont passés d’une catégorie d’actifs alternatifs à un investissement classique qui attire à présent divers investisseurs institutionnels mondiaux, tels que le fonds souverain de Singapour, GIC, le plus important fonds de pension du Canada, CPPIB, et le plus grand assureur mondial, Allianz. Les revenus élevés ont attiré les premiers investisseurs, mais avec l’essor du secteur et la rentabilisation des rendements, les investisseurs sont désormais attirés par le flux de revenus anticyclique du logement étudiant. En période de ralentissement économique, la demande de logements étudiants a tendance à augmenter à mesure que les étudiants prolongent leurs études en attendant l’amélioration du marché du travail, tandis que ceux qui sont sans emploi retournent à l’université pour améliorer leurs compétences. »

Simon Hope, Responsable de Global Capital Markets chez Savills, commente : « Dans ce secteur alternatif en plein essor, les logements pour étudiants continuent d’afficher une solide performance en matière de rendement global. Le secteur attire des capitaux mondiaux, développant des opérations dans des programmes de marque qui génèrent à leur tour de fortes performances locatives et financières. Savills s’attend à une diversification continue de son portefeuille d’investisseurs immobiliers provenant du MSCI 100, qui réorientent leurs pondérations sectorielles pour le commerce vers l’immobilier alternatif (étudiant), ainsi que vers le Private Rented Sector (PRS) et la logistique, qui ont tous deux évolué au cours des dix dernières années. »

Raymond Genre-Grandpierre, MRICS, Directeur du Département Residential Capital Markets France ajoute : « En France, on constate que les résidences étudiantes sont une classe d’actifs très prisée par les investisseurs, au même titre que les résidences services seniors, les appart hôtels et désormais le coliving. »

Next Finance , 20 mai

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés