›  Opinion 

Hausse des taux américain, ce n’est probablement pas fini

Le 10-ans américain a connu une période anormalement calme de février à mi-septembre, il est resté dans une fourchette de variation de seulement 25 pdb. Il vient d’en sortir, par le haut ! Les taux américains ont beaucoup progressé, plus de 35 pdb en un peu plus d’un mois.

Le 10-ans américain a connu une période anormalement calme de février à mi-septembre, il est resté dans une fourchette de variation de seulement 25 pdb. Il vient d’en sortir, par le haut ! Les taux américains ont beaucoup progressé, plus de 35 pdb en un peu plus d’un mois.

Cela a déclenché un effet sur les actifs risqués qui en font les frais. Par exemple, les « bond-proxy », ces actions qui se comportent comme des obligations, ont été particulièrement touchées, le luxe en fait partie.

Ce n’est probablement pas fini. Nous avions noté que les positions vendeuses sur les contrats à termes de Treasury étaient au plus haut historique. On vient de battre un nouveau record. Il semble donc que les investisseurs augmentent leur pari d’une hausse des taux longs.

A noter en revanche, les positions sur les taux courts restent très proches de l’équilibre, le stress et donc bien concentré sur la partie longue de la courbe, ce qui explique la repentification.

Hervé Goulletquer , Stéphane Déo , 8 octobre

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés