Goldman Sachs promeut 321 salariés

La banque d’investissement Goldman Sachs a promu un nombre record de salariés au poste de managing director cette année...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Selon Bloomberg, 321 salariés sont devenus managing director dans la banque en 2010 contre 259 en 2008 et 272 l’an dernier.

Selon Lucas van Praag, porte-parole de Goldman Sachs, les femmes représenteraient 24 pour cent des salariés promus managing director cette année, contre 19 pour cent de femmes managing director au sein de la banque.

Plus généralement, cette promotion permettra aux heureux élus de bénéficier d’un package beaucoup plus conséquent dans le sillage de la nouvelle réglementation sur les bonus du secteur financier.

« C’est une façon de regagner la confiance et de récompenser ceux qui ont bien performé et sont restés fidèles à la banque après la crise financière », estime Charles Peabody, analyste chez Portales Partners.

Cette annonce intervient dans un contexte où un rapport chiffré indiquait que Deutsche Bank versait un package plus important aux salariés de sa banque d’investissement que Goldman Sachs.

Selon les données obtenues par Bloomberg, l’institution financière allemande a mis de côté au cours des neuf premiers mois de cette année assez d’argent pour payer en moyenne à chacun des employés de sa BFI 394.499 dollars. A comparer à une moyenne de 370.076 dollars pour Goldman Sachs.

Selon Stefan Krause, directeur financier de Deutsche Bank, « le marché continue d’être très compétitif et les grands talents ont une valeur et un prix et nous ne pouvons ignorer ce fait. »

La semaine dernière, HSBC était sur le point de doubler les salaires de certains de ses seniors bankers en prévision d’une baisse généralisée des bonus.

Next Finance , Novembre 2010

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Salaire & Bonus Les rémunérations des gérants de fonds alternatifs européens sur la sellette

La directive AIFM impose de profonds changements, souligne le cabinet d’avocats Duhamel Blimbaum, qui publie une étude sur la rémunération sous AIFM.

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés