Encore quelques baisses de taux en septembre Et des renégociations en hausse de 40 % cet été par rapport à 2018 !

Les mois se suivent et se ressemblent… et les taux crèvent le plancher ! A tel point qu’on s’interroge : jusqu’où pourront-il descendre ? Depuis maintenant mi-juin, les taux d’emprunt d’Etat à 10 ans sont en territoire négatif ! On atteint ainsi de nouveaux records du côté des taux de crédit immobilier.

Les mois se suivent et se ressemblent… et les taux crèvent le plancher ! A tel point qu’on s’interroge : jusqu’où pourront-il descendre ? Depuis maintenant mi-juin, les taux d’emprunt d’Etat à 10 ans sont en territoire négatif ! On atteint ainsi de nouveaux records du côté des taux de crédit immobilier. Dans ce contexte, les demandes de renégociations continuent à croitre avec de fortes économies à la clé : elles représentent désormais 15 % des dossiers de prêts et des volumes en hausse de 40 % sur 1 an ! Le mois de septembre, traditionnellement riche en transactions immobilières, s’annonce comme un mois encore très dynamique, avec des banques en forte conquête et d’ores et déjà prêtes pour profiter de la rentrée de l’immobilier.

Moins de mouvements sur les taux cet été mais tout de même encore quelques baisses en septembre !

« Ces deux derniers mois, contrairement à ce qu’on observe traditionnellement, il n’y a pas eu de remontées de taux de crédit pour réguler le flux de demandes pendant les congés estivaux… Certaines banques ont même à nouveau baissé leurs taux en août de 0,10 % pour poursuivre leurs stratégies de conquête. Sur tous les points, 2019 est une année hors norme ! » analyse Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.

Pour septembre, si peu d’établissements ont envoyé de nouveaux barèmes, une grande banque nationale a encore baissé de taux de 0,15 % proposant ainsi - et avant négociation - des taux affichés records : 0,25 % sur 7 ans, 0,35 % sur 10 ans, 0,60 % sur 15 ans et 0,80 % sur 20 ans (contre 1,40 % en septembre 2018 sur 20 ans)… à condition de gagner plus de 80 000 € à deux et d’avoir plus de 15 % d’apport, hors frais, soit 25 % du montant du bien au total ! Ainsi, depuis un an l’évolution des taux dans cette banque a permis d’accroitre la capacité d’emprunt de 12 500 €.

Au global, tous établissements confondus, les taux de crédit immobilier moyens sont encore baisse à 1,15 % sur 15 ans, 1,35 % sur 20 ans et 1,55 % sur 25 ans.

De nouvelles opportunités de renégociations de prêt, en hausse de 40 % en août 2019 sur un an

Dans ce contexte où il est désormais possible d’emprunter à moins de 1 % sur 15 ou 20 ans, les baisses de taux successives ont engendré de nouvelles opportunités de renégociations. Vousfinancer constate ainsi une reprise des demandes de renégociations de crédit depuis le mois de mars… Cet été, elles sont en hausse de 40 % par rapport à l’été 2018 et représentent 15 % des crédits accordés, même si on reste loin du niveau atteint lors des grosses vagues de renégociations des années 2010, 2013 ou 2017.

Même constat du coté de la Banque de France : d’après les dernières données publiées, le montant des crédits nouveaux à l’habitat des particuliers a atteint 19,4 milliards en juin 2019, un record depuis juin 2017 dont 17,8 % de renégociations de prêt, soit 3,45 milliards d’euros de crédits renégociés, un niveau inédit depuis septembre 2017.

« Certains emprunteurs font désormais racheter des prêts récents, de 2016 ou même 2017, qui étaient à l’époque considérés comme des prêts obtenus à des taux records car aux alentours de 2 % ! Aujourd’hui ils peuvent être renégociés à moins de 1 % ! Les plus grands gagnants sont ceux qui renégocient sur des durées courtes, à des taux parfois inférieurs à 0,5 % sur 7 ou 10 ans… Pour les banques ce sont de nouveaux clients facilement gagnés sur la concurrence, et qui normalement, à ces niveaux de taux, ne renégocieront plus leur prêt » complète Sandrine Allonier.

Exemple atypique : plus de 120 000 € d’économie en renégociant son crédit !

Récemment, l’agence Vousfinancer de Lyon 1 et 2 a fait renégocier un prêt souscrit à la base sur 35 ans au sein d’une banque spécialisée, permettant à un couple d’économiser 125 000 € au total soit 50 % du cout initial du crédit !

Profil : couple de 48 et 45 ans, deux enfants, 4600 € de revenus nets à 2

En 2011 : souscription d’un crédit de 240 000 € sur 35 ans au taux de 4.95 % pour financer un projet d’achat de terrain + construction de maison

Mensualité : 1200 €

Rachat du crédit en août 2019 : 220 000 € à 1,15 % sur 20 ans

Nouvelle mensualité : 1030 € (soit 170 € d’économie par mois)

-> soit un gain total de 125 000 € et 6,5 années de remboursement

Next Finance , 4 septembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés