Deutsche Bank sur le point de modifier le calcul des bonus ?

C’est en tout cas ce qu’a laissé entendre Josef Ackermann, PDG de la Deutsche Bank. Celui ci préconise un paiement du bonus modulé en fonction des performances pluriannuelles...

Après une pluie de critiques émanant du monde politique, et plus récemment de l’économiste Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’économie en 2001, concernant le mode d’attribution des bonus, peu de financiers avaient consenti à prendre officiellement position sur le sujet.

Pourtant, lors d’une conférence donnée par The Institue of International Finance, Josef Ackermann, PDG de la Deutsche Bank, est venu abonder dans le sens de Joseph Stiglitz.

Il suggère d’attribuer dorénavant à chaque trader, un bonus conditionné aux performances à long terme de celui-ci au sein de la banque. Il a précisé que la Deutsche Bank réfléchissait effectivement à un tel système d’attribution de bonus, qui serait moins dépendant des performances liées à l’année en cours comme cela est généralement le cas actuellement.

Il semble ainsi donner crédit aux accusations récurrentes faisant état de rémunérations abusives accordées aux traders et les poussant de facto à prendre des risques inconsidérés.

Cependant plusieurs analystes estiment que ce type de rémunération rendra la banque beaucoup moins compétitive face aux banques concurrentes qui n’appliqueraient pas ce système, aux hedge funds ou aux sociétés de private-equity. La capacité de la banque à retenir ou à attirer des candidats s’en trouverait ainsi sérieusement amoindrie.

Pourtant, il semble difficilement envisageable de voir une telle mesure passer. Josef Ackermann se voit lui-même reprocher une rémunération de 14 millions d’euros, et surtout un package de plus de 97 millions d’euros attribué aux six membres du comité exécutif de la Deutsche Bank. Ils avaient reçu 99 millions d’euros l’année précédente. Voilà des sommes très peu cohérentes avec les performances globales de la Deutsche Bank d’une année à l’autre.

Néanmoins Josef Ackermann tente de faire un distinguo entre les rémunérations des patrons et celles des traders. Il affirmait ainsi il y a un mois, que selon lui, les attributions des patrons représentaient « beaucoup d’argent pour beaucoup de travail ».

Il faudra sans doute en déduire que les traders contrairement aux patrons ne travaillent pas beaucoup. Comme d’autres salariés d’ailleurs...

Paul Monthe , Juin 2008

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Salaire & Bonus Les rémunérations des gérants de fonds alternatifs européens sur la sellette

La directive AIFM impose de profonds changements, souligne le cabinet d’avocats Duhamel Blimbaum, qui publie une étude sur la rémunération sous AIFM.

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés