Des perspectives favorables pour le marché hôtelier français... mais la créativité est de mise pour tous les acteurs du marché.

Le marché hôtelier français affiche une forme olympique ! Les conditions particulièrement favorables attirent les investisseurs dotés de solides fonds propres, à Paris ainsi qu’en région. Le revers de la médaille concerne la rareté de l’offre, comme en atteste le faible niveau de transactions à Paris.

Le marché hôtelier français affiche une forme olympique ! Les conditions particulièrement favorables attirent les investisseurs dotés de solides fonds propres, à Paris ainsi qu’en région. Le revers de la médaille concerne la rareté de l’offre, comme en atteste le faible niveau de transactions à Paris. Les investisseurs doivent alors faire preuve d’imagination pour exploiter l’immense potentiel français, qui se reflète tant par le nombre élevé de nuitées que par la hausse du RevPAR en province.

Au cours d’un événement organisé la semaine dernière à Paris par Business Immo et Union Investment, en association avec Christie & Co, tous les experts du marché se sont accordés à dire qu’il était possible de booster les niveaux de transaction en France à moyen terme. Comment ? En étant prêt à accepter une plus grande part de risques sur les activités hôtelières et en développant de nouveaux concepts et services hôteliers.

« Nous sommes conscients du potentiel prometteur du segment des séjours prolongés avec des opérateurs tels qu’adagio et Hyatt House, c’est pourquoi nous avons déjà investi en conséquence en Allemagne sur ce créneau. En France, le séjour prolongé est bien établi, notamment grâce à adagio. », affirme Andreas Löcher, head of Investment Management Hospitality chez Union Investment. Ce dernier voit les stratégies de VEFA (vente en l’état futur d’achèvement) et de création de valeur comme des moyens supplémentaires d’assurer de bons investissements en France. « À ce jour, nous n’exploitons pas tout le potentiel de la gamme d’investissements possibles en France. Le marché hôtelier français évolue, les investisseurs doivent en faire de même. »

Pour Andreas Löcher, les marques lifestyle telles que 25 hours, Ruby et CitizenM seront amenées à étendre massivement leur présence en France. L’expert d’Union Investment est convaincu de l’immense potentiel, en France, des nouvelles soft brands - des marques indépendantes, dernières-nées de grandes marques hôtelières consolidées par des systèmes de réservation puissants, mais avec des frais de gestion réduits. Union Investment suit également de très près l’évolution du marché en région, notamment à Lyon et à Bordeaux. Là aussi, le paysage hôtelier fait ressortir une diversification accrue. Et tandis que Paris attend toujours « l’effet J.O. », les experts du secteur tablent sur la vente d’un certain nombre de portefeuilles régionaux issus de divers segments hôteliers, dans les 12 mois à venir.

Pour Andreas Löcher, étudier les nouvelles stratégies adoptées par les opérateurs hôteliers en France et ailleurs pour générer de nouveaux flux de revenus s’avèrera particulièrement intéressant. D’après une étude récente menée par Business Immo et Union Investment en France, les experts estiment que les hôtels intégreront de plus en plus d’options de co-working à leur offre, pour élargir la palette de services proposés à leur clientèle. À l’avenir, les espaces qui sont aujourd’hui sources de coûts pour un hôtel seront amenés à générer des revenus supplémentaires, selon les experts réunis lors de la conférence Business Immo à Paris. Les lobbies notamment, vastes et souvent inutilisés, offrent de multiples opportunités pour accueillir des festivals, rencontres universitaires et autres événements externes. Il en va de même pour les salles de réunion, souvent vides le soir. « Avec le temps, nous observerons une foule d’idées créatives de la part des opérateurs hôteliers dans différents secteurs, au fil de leur entrée sur le marché du co-working. Non seulement les démarches innovantes amélioreront le niveau de service proposé aux clients, mais elles créeront une demande supplémentaire. ». Le changement est imminent sur le marché hôtelier français, un signe encourageant pour les investisseurs.

Next Finance , 11 octobre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés