›  Opinion 

Crise sur le crédit ?

Alors que les Européens se passionnent pour la politique italienne et son impact sur les marchés, le crédit américain est de plus en plus sous pression lui aussi. D’une part, on assiste à des désinvestissements très marqués : le plus important ETF américain a perdu plus de 15% de ses encours depuis le début de l’année...

Alors que les Européens se passionnent pour la politique italienne et son impact sur les marchés, le crédit américain est de plus en plus sous pression lui aussi. D’une part, on assiste à des désinvestissements très marqués : le plus important ETF américain a perdu plus de 15% de ses encours depuis le début de l’année. Sa performance est mauvaise, -4,2% sur l’année, alors que la performance sur 100 jours de l’indice Bloomberg Barclays est la troisième pire depuis 2000.

On peut voir des raisons domestiques : la montée des taux mais aussi la détérioration de la qualité des emprunteurs puisque la proportion de BBB dans le secteur IG est passé de 1/3 au sortir de la crise à la moitié à l’heure actuelle.

La baisse est aussi à mettre en parallèle avec les problèmes actuels sur la dette des pays émergents puisque les deux marchés sont habituellement très liés avec un grand nombre d’investisseurs qui arbitrent entre les deux.

C’est à suivre de près, un resserrement du credit et des dettes des pays émergents pourrait peser sur la croissance ; les conditions financières sont toujours très favorables même si elles se dégradent. A terme cela peut aussi influencer la prise de décision des banques centrales.

Hervé Goulletquer , Stéphane Déo , 23 mai

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés