1,85 milliard de dollars pour 300 salariés de Credit Suisse

Même si les rémunérations atteignent en moyenne 6,20 millions de dollars par personne, le Credit Suisse précise se conformer aux recommandations du G20...

300 hauts cadres de Credit Suisse pourraient se partager un package de 1,85 milliard de dollars en actions au printemps 2010 en vertu d’un accord conclu il y a 5 ans visant à retenir les salariés à fort potentiel et en proie au départ à cette époque.

Les cadres de Credit Suisse éligibles au plan de stock options s’étaient vus attribués en actions entre un cinquième et la moitié des primes qu’ils avaient reçues au début de l’année 2005 de façon à les inciter à faire performer l’action Credit Suisse.

Si d’ici la fin Mars, le cours de l’action Credit Suisse reste au niveau de ceux de la semaine dernière (58 francs suisse), les salariés éligibles au plan auront atteint leurs objectifs de performance et ils pourraient alors recevoir 6,36 millions de francs suisse (6,20 millions de dollars) chacun.

Si le cours de l’action Credit Suisse redescend en dessous de 30 francs suisse, les cadres ne toucheraient rien.

Brady Dougan, directeur général de la banque, pourrait toucher sur les bases des cours actuels plus de 43 millions de francs suisse (41,9 millions de dollars) s’il choisit d’exercer son option et de vendre ses parts.

Ces rémunérations, très significatives à un moment où de nouvelles règles viennent d’être imposées par le G20 soulèvent des questions.

Credit Suisse a rapidement réagi en indiquant que son plan intègre de nombreux éléments préconisés lors du sommet du G20 notamment les recommandations sur les rémunérations à long terme, annulables et basées sur la performance et la rentabilité des titres de la banque.

Selon Paul Calello, directeur de la banque d’investissement du Credit Suisse, « le plan était en avance sur son temps et est très cohérent avec l’accent mis aujourd’hui sur des rémunérations ajustés aux risques à long terme ».

Next Finance , Octobre 2009

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Salaire & Bonus Les rémunérations des gérants de fonds alternatifs européens sur la sellette

La directive AIFM impose de profonds changements, souligne le cabinet d’avocats Duhamel Blimbaum, qui publie une étude sur la rémunération sous AIFM.

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés