›  Portrait 

Eric David, Cambiste autodidacte

Eric est trader de change à New-York. Cet autodidacte intervient au quotidien sur plusieurs devises €/$ , $/£, etc...Nous nous entretenons avec lui sur les différentes facettes de son métier.

Next finance : Eric, quelles sont les qualités pour être un bon trader de change ?

Eric David : Disons qu’il faut savoir accepter de perdre. Lorsque vous êtes cambiste, vous intervenez tous les jours sur le Marché, il faut donc se remettre en cause au quotidien. L’humilité est donc primordiale, même si le reste de qualités humaines telles que la vivacité, la résistance au stress, l’ anticipation ou l’ adaptabilité sont très importantes...Je ne parle même pas des qualités techniques qui sont un minimum à ce niveau !!!

Vous souvenez vous de votre pire journée ?

Evidemment, j’ avais pris un pari sur une devise "exotique". J’ai anticipé sa hausse par rapport au dollar en me fondant sur certains critères exogènes de convergence. Dans le même temps, quelques hedge-funds ont vendu pour l’ équivalent d’un milliard de dollars de la devise. Le Marché a complètement décalé et je me suis trouvé très très mal. J’ ai preféré couper ma position et encaisser mes pertes...

Sur quelles informations vous basez vous pour prendre telles ou telles positions ?

Il y en a un paquet ! Entre autres, l’ indice de confiance du Michigan, les balances commerciales, les moindres commentaires de la FED, de la BCE ou de la BoE..et beaucoup d’ autres !!!

Sachant que tout le monde a à peu près les mêmes informations au même moment, les traders ne finissent-ils pas par agir de la même façon ?

Non, le Marché est beaucoup plus large que ce que les néophytes peuvent penser. Prenez par exemple une entreprise française qui est présente au japon et y fait du chiffre d’ affaire en Yen, elle aura besoin de se couvrir contre la baisse du Yen par rapport à l’ Euro. A contrario, une entreprise japonaise qui fait du chiffre d’ affaire en France aura besoin de se couvrir contre la baisse de l’ Euro par rapport au Yen...Il y a donc ceux qui interviennent essentiellement pour des besoins de couvertures et puis les "purs" spéculateurs...En tous cas, tous les acteurs n’ agissent pas de la même façon !!!Beaucoup d’intervenants ont des intérêts contraires, malgré l’ information simultanée dont chacun dispose...

Quel est votre volume de transactions au quotidien ?

Autour de 60 millions de $, pour une trentaine d’ opérations...mais il nous arrive parfois d’ en faire beaucoup plus !!

Quelle est votre formation ?

A vrai dire, je n’ en ai pas, je me suis formé sur le tas. Je suis arrivé dans ce métier il y a une quinzaine d’ années. C’est avant tout la passion qui m’ a guidée. C’est vrai qu’ aujourd’hui ce serait plus délicat, mais il ya toujours de la place pour des profils atypiques qui en veulent...

Eric, merci et bonne journée !

Merci à vous !!

Next Finance , Décembre 2007

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2014 - Tous droits réservés