›  News 

CalPERS règle son litige avec Moody’s pour 130 millions de dollars

Le régime de retraite des fonctionnaires de Californie (CalPERS) a annoncé avoir réglé son litige avec Moody’s (« Moody’s Investor Services ») pour un montant record de 130 millions de dollars.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Cette affaire résulte d’évaluations erronées faites avant la crise financière par Moody’s concernant des véhicules d’investissement structurés qu’elle avait noté AAA. Au début de l’année 2015, CalPERS avait déjà conclut un accord avec Standard&Poor (S&P) pour un montant de 125 millions de dollars, ce qui porte la somme totale récupérée par Standard & Poor à 255 millions de dollars.

« Tout ceci met fin à notre procès contre Moody’s et nous permet de récupérer de l’argent pour nos membres et employeurs » a déclaré Matthew Jacobs, l’avocat général de CalPERS. « Nous sommes impatients de faire fructifier à nouveau cet argent pour nous aider à assurer la viabilité à long terme de notre fonds de pension ».

En 2009, CalPERS a poursuivi Moody’s et d’autres agences de notation financière après avoir subi des pertes sur ses investissements réalisés dans trois véhicules d’investissement structurés liquides qui se sont avérés être illiquides, tels que les subprime RMBS (« Residential Mortgage Backed Securities »), les CDO (« Collateralized debt obligation ») et d’autres titres financiers adossés à des actifs.

Lors du procès, CalPERS a affirmé que Moody avait fait acte de « négligence » en accordant à ces produits d’investissement la note de crédit la plus élevée possible, ce qui a conduit à des pertes financières importantes à la suite de l’effondrement du marché des produits structurés, fin 2007.

Les sanctions financières liées à cette affaire constituent les plus importants montants récupérés dans le cadre d’un procès privé civil à l’encontre de Moody’s et S&P. Par cette décision historique, la Cour de justice, en vertu de la loi californienne, a également acté le fait que les agences de notation puissent être désormais tenues responsables pour des déclarations inexactes relatives à des notations financières de titres privés.

« Tout cela devrait servir d’avertissement à tous les investisseurs qui s’appuient sur les agences de notation pour prendre leurs décisions d’investissement », a ajouté Jacobs.

Next Finance , 11 mars

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Les flux du marché des ETF européens Smart Beta sont restés soutenus au troisième trimestre 2016

Les Nouveaux Actifs Nets (NAN) ont atteint 6,5 milliards d’euros depuis le début de l’année. L’encours total sous gestion est en hausse de 39% par rapport à la fin de l’année 2015 et se monte à 25,3 milliards EUR, avec un effet marché significatif (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés