›  News 

Baromètre Lyxor de la gestion alternative - Le rebond post-Brexit soutient les hedge funds

L’indice Lyxor Hedge Fund a gagné 0,8% en juillet. 7 des 10 indices Lyxor clôturent le mois dans le vert. Le rebond des marchés internationaux a favorisé les stratégies directionnelles telles que les Special Situations et L/S Equity Long Bias.

  • Les craintes entourant la vigueur de l’économie américaine et l’impact du Brexit se sont atténuées en juillet, engendrant un net rebond des actifs risqués. La saison de publication des résultats aux Etats-Unis s’est en outre avérée plus favorable que prévu. Les actifs risqués se sont redressés dans toutes les régions, avec des gains significatifs sur les marchés d’actions mondiaux. Les spreads de crédit se sont fortement resserrés de part et d’autre de l’Atlantique, notamment sur le crédit à haut rendement. Un net revirement de tendance a néanmoins été observé en fin de mois ; les réunions de la Fed et de la BoJ ont changé la donne sur les marchés. Le dollar américain s’est fortement déprécié suite au statu quo de la Fed et que les données économiques aux Etats-Unis sont restées en demi-teinte (PIB du 2e trimestre inférieur aux attentes). Le yen s’est fortement apprécié dès lors que la BoJ n’a pas répondu aux attentes du marché. Les cours de l’or ont rebondi sur fond d’affaiblissement du billet vert, tandis que la chute des prix du pétrole s’est accélérée du fait d’une offre accrue de la part de l’OPEP. Le WTI a clôturé le mois aux alentours de 40 USD le baril.
  • L’environnement de marché favorable a soutenu les stratégies directionnelles telles que les L/S Equity Long Bias (+3,4%) et les Special Situations (+3%). La performance globale des hedge funds en juillet a cependant été impactée par des pertes encourues par les gestionnaires Global Macro en fin de mois, imputables à la dépréciation du dollar américain.
  • Le rebond des actifs risqués a soutenu les fonds L/S Equity, en particulier les gérants Long Bias (+3,4%). D’un point de vue régional, les fonds américains ont davantage tiré profit de la hausse des marchés grâce à un bêta plus élevé. Les gérants européens ont généré des rendements moins importants du fait d’une exposition réduite post-Brexit. Les gérants asiatiques sont quant à eux restés en marge. Leur positionnement défensif les a empêchés de prendre pleinement part au rebond du marché, notamment au Japon. Dans l’ensemble, tous les secteurs ont été porteurs, au premier rang desquels les valeurs cycliques. La forte reprise des titres « value » a dopé les gérants ayant un tel biais. A la fin du mois, la plupart des portefeuilles affichaient un biais plus significatif aux valeurs cycliques.
  • Les stratégies Event Driven ont largement profité du rebond du marché, tirées notamment par les Special Situations. Ces derniers ont totalement effacé les pertes essuyées en juin grâce à des investissements rémunérateurs dans des titres tels qu’Allergan, Akorn, Baxter et Microsoft. Les secteurs tels que les biens de consommation non cycliques, les matériaux de base et les communications ont été profitables. Les fonds Merger Arbitrage (+0,8%) ont également réalisé un beau parcours, grâce à la contraction des spreads de plusieurs transactions (LinkedIn/Microsoft, EMC/Dell, Starwoods Hotel/Marriot) et à la finalisation de certaines opérations. Toutefois, leur allocation longue à SABMiller a généré des pertes en fin de mois en raison des aléas subis par le projet de fusion entre Ab Inbev et SAB Miller.
  • Les CTA à long terme ont enregistré des gains considérables pendant les derniers jours de juillet, lorsque la Fed et la BoJ ont tenu leur habituelle réunion de politique monétaire. La stratégie s’est adjugé 2,4% en juillet. La composante matières premières a apporté la meilleure contribution grâce à la chute des prix des produits agricoles et du pétrole. Les positions longues sur les métaux précieux ont également été payantes, en particulier sur l’or. La dépréciation de l’USD s’est avérée bénéfique, notamment face au JPY, bien que les gains aient été partiellement annihilés par la correction des obligations japonaises. Les modèles étaient bien positionnés pour tirer parti des mouvements haussiers sur les marchés actions mondiaux, à l’exception des actions japonaises. En revanche, les systèmes ont subi des pertes sur leurs portefeuilles obligataires.
  • Les gestionnaires Global Macro ont été fortement pénalisés par la dépréciation de l’USD en fin de mois. Leur positionnement long significatif sur l’USD (face à l’EUR, au GBP et au JPY) a constitué le principal frein à la performance. Les pertes essuyées au cours des derniers jours de juillet ont toutefois éclipsé la solide performance générée en amont de la réunion du FOMC. Les écarts de performance entre fonds ont été considérables, les gestionnaires ayant adopté des postures différentes à la suite du référendum au Royaume-Uni. Ceux qui ont favorisé des positions Relative Value sur les obligations ont surperformé leurs homologues ayant un biais plus directionnel. Par ailleurs, les fonds plus optimistes à l’égard des actions ont tiré parti de la reprise des marchés européen et japonais. La plupart des gérants ont souffert de leurs positions courtes sur les actions américaines alors que le marché a atteint de nouveaux plus hauts aux Etats-Unis. Le portefeuille de matières premières a affiché des résultats inégaux. Les gestionnaires ont enregistré des gains sur l’agriculture et l’or, mais ont souffert de leur exposition longue, bien que limitée, à l’énergie.
  • Les fonds de crédit ont fait état de solides résultats. Les gestionnaires asiatiques sont arrivés en tête, soutenus par leurs positions sur les secteurs financiers et de consommation cyclique. Les performances de leurs homologues européens ont été hétérogènes, bien que tous les secteurs aient signé une performance positive sur le mois.

« Le rebond post-Brexit en juillet a alimenté les stratégies de hedge funds directionnelles telles que L/S Equity et Event-Driven. Les perspectives à court terme restent toutefois incertaines du fait de la faible activité économique et de la valorisation élevée des classes d’actifs traditionnelles. Nous continuons dès lors de privilégier les stratégies de hedge funds affichant un biais de valeur relative. » Philippe Ferreira, Stratégiste senior multi-actifs, Lyxor Asset Management.

Philippe Ferreira , 22 août

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Euronext lance la nouvelle version de son indice Low Carbon 100 Europe®

Euronext, le principal opérateur boursier de la zone euro, annonce un changement majeur de la méthodologie de l’indice Low Carbon 100 Europe® qui révolutionne l’approche méthodologique traditionnelle d’évaluation du niveau d’émission de CO2 d’une (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés