›  Kiosque  ›  Sondage 

Les salaires et les bonus à l’origine de la crise ?

mercredi 24 septembre 2008

Selon Gordon Brown, les salaires et les bonus plantureux des financiers de la City auraient contribué à la crise ! Pour Nicolas Sarkozy, les patrons voyous sont les principaux responsables. Quelles sont selon vous les raisons de la crise ? Donnez votre avis !

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

  • Les salaires et les bonus à l’origine de la crise ? 26 septembre 2008  08:08, par FEM [Risque de Crédit]
    <p>De mon point de vue, c’est bête à dire, mais les premiers fautifs, ce sont les personnes qui ont contracté un crédit alors qu’ils savaient pertinament qu’ils ne pourraient pas payer.</p>

    Répondre à ce message

  • Les salaires et les bonus à l’origine de la crise ? 26 septembre 2008  08:24, par christian [SSII / Editeurs]
    <p>Ne soyons pas mesquin, on sait bien qu’aux usa et à londres, les courtiers sont des pousses aux crimes, ils trafiquaient mm les dossiers pour les faire passer. Pour moi, tout ce qui vient parès est secondaire. on parle de produits fi, mais le problème numéro un, c’est que les gars soient pas capables rembourser leur emprunt.</p>

    Répondre à ce message

  • Les salaires et les bonus à l’origine de la crise ? 26 septembre 2008  08:29, par nicolas [Hedge Funds]
    <p>1er fautif&nbsp;: l’état américain et surtout alan greenspan qui a caché volontairement l’état de santé du système bancaire us&nbsp;; la preuve peu de personne savent que depuis sa mise à la retraite il est membre du conseil de surveillance d’un des + gros hedge fund us qui est short bancaires depuis 1 an....... 2ème responsable&nbsp;: les ingénieurs et leur somptueuse démagogie a toujours trouver des produits de + en + complexes dans 1 vision trop cloisonnée des marchés 3ème&nbsp;: les régulateurs pour ne pas avoir eu la volonté politique de limiter l’effet de levier</p>

    Répondre à ce message | Voir les réponses (2)

  • Les salaires et les bonus à l’origine de la crise ? 26 septembre 2008  08:54, par Pierre [Actuaire]
    <p>Un peu facile de mettre la faute sur les personnes qui auraient du refuser les crédits qu’on leur proposait alors que tout le système est conçu pour inciter les gens à consommer au dela de leurs capacités financières. Un peu facile aussi de reprocher aux ingénieurs quantitatifs d’avoir mis au point des produits complexes. Il y a des intervenants qui se sont considérablement enrichi en commercialisant ces produits et des imbéciles de gérants qui les ont acheté pour doper les rendements de leurs portefeuilles&nbsp;! On sait bien que si un produit offre du rendement c’est qu’il présente des risques, c’est le cas des titrisations, même si elles sont ratées AAA&nbsp;!!! Ces soi-disant spéciaslistes de la finance découvrent aujourd’hui que AAA dans le monde des titrisations n’est pas équivalent à AAA dans le monde des obligations corporates&nbsp;!</p> <p>Je crois surtout que la faute revient à tous ceux qui ne vivent que pour toucher des bonus indécents (du côté sell-side et buy-side) et qui ne comprennent pas le dixième des opérations qu’ils traitent... Si les gens avaient un peu de moralité et un peu de bon sens on aurait sans doute empêché, au moins partiellement, ce désastre.</p>

    Répondre à ce message | Voir les réponses (3)

  • Les salaires et les bonus à l’origine de la crise ? 26 septembre 2008  09:52, par eric [x-Autre]
    <p>salaires et bonus poussent aux crimes et a prendre plus de risques&nbsp;!</p>

    Répondre à ce message

  • Les salaires et les bonus à l’origine de la crise ? 1er octobre 2008  17:32, par babs [Analyste]
    <p>Pourquoi ne parle t on pas des ADMINISTRATEURS&nbsp;? dans ttes ces grosses structures il y a des admin payés également une fortune à ne rien faire, alors qu’ils sont censés prnedre des décisions stratégiques sur le devenir des établissements pour lesquels ils sont rémunérés&nbsp;: Ils ont la latitude de poser ttes les questions qu’ils veulent, etc..Ils sont au moins aussi responsables que les patrons et bcp plus que les ouvriers de la chaîne, trders et autres quants...qui finalement ne font que mettre en oeurvre opérationnelement les décisions stratégiques prises à un niveau plus haut...le credit agricole a décidé de se retirer des produits structurés, ils auraient aussi bien pu le faire avant d’encaisser des pertes, mais ils ont finalement attendu de perdre un max avant de prendre cette décision stratégique...Ils savaient bien que c’était dangereux mais l’appat du gain, le surplus de rentabilité...mais à quel risque finalement&nbsp;? Le marché a tranché&nbsp;!</p>

    Répondre à ce message

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés