›  Kiosque  ›  Sondage 

Bonus versés aux traders grâce à l’aide de l’Etat ! Un scandale ?

jeudi 12 février 2009

Selon Barack Obama, Nicolas Sarkozy et Gordon Brown, il est scandaleux qu’une banque qui reçoive de l’argent de l’Etat puisse verser des bonus à ses collaborateurs ? Est-ce votre avis ?

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

  • <p>Ce qui me choque c’est la démagogie de ces dirigeants, au lieu d’assumer leurs responsabilités dans cette crise financières, ils viennent se défausser sur les traders, c’est tellement facile&nbsp;! Mais pourtant, même si une entreprise est en difficulté, on peut se poser la question, doit-on donner des bonus au commercial qui ramène l’essentiel des clients, et qui a continué à le faire en temps de crise&nbsp;? Doit-on continuer à donner des bonus à l’ingénieur qui crée de nouveaux modèles et qui permet à l’entreprise de rester compétitive&nbsp;? Il me semble que oui&nbsp;! De la même façon que l’on doit donner des bonus aux traders qui ont continué à engendrer des bénéfices pendant la crise...banque aidée ou pas par l’Etat&nbsp;! Ce sont des éléments stratégiques de l’entreprise, tout simplement&nbsp;!</p> <p>Pascal.</p>

    Répondre à ce message

  • Bonus versés aux traders grâce à l’aide de l’Etat ! Un scandale ? 13 février 2009  09:38, par kallisto [x-Autre]
    <p>c’est scandaleux que les traders continuent à toucher des bonus autant que les dirigeants&nbsp;! cette crise est une réalité dont on se serait bien passée si on encourage avec des bonus tous ces traders vereux, cupides, venals, à escroquer la planète entière&nbsp;! je ne suis pas d’accord&nbsp;! payer des impots pour engraisser ce type d’individus NO WAY&nbsp;!</p>

    Répondre à ce message

  • <p>Sans accuser le trader de tous les maux de la terre,je pense qu’il faisait des bénéfices à la banque pour pouvoir toucher un bonus à la fin de l’année, maintenant ce même trader doit faire le même travail pour pouvoir garder son poste et ne pas chômer sachant qu’il gagne bien sa vie sans bonus, sinon comment expliquer aux gens du secteur industriel qui se font viré de leurs postes que les caisses de l’État sont vides et au même temps que les banques ont besoin de milliards qui vont servir en partie comme bonus. Un minimum de solidarité en cas de crise.</p>

    Répondre à ce message

  • Bonus versés aux traders grâce à l’aide de l’Etat ! Un scandale ? 13 février 2009  10:26, par François [Trading]
    <p>Il y a peut-être un malentendu&nbsp;: le bonus n’est pas une récompense légitime, c’est une politique salariale de fidélisation, un investissement dans l’appareil productif. Quand une entreprise au bord de la faillite appelle le contribuable à l’aumône d’une aide publique, elle se soumet de facto aux arbitrages du politique (l’Etat) pour décider si le bien commun c’est la liquidation de l’entreprise, le remerciement de tout ou partie de son personnel, etc. Dans un contexte où toutes les banques plongent, fidéliser des bons éléments avec des bonus peut paraître inutile, tant la probabilité que ces éléments trouvent du travail ailleurs est faible. Autrement dit, le bonus n’est pas l’expression d’une justice sociale (récompense du mérite, des diplômes, etc) mais la concrétisation d’un rapport de force entre l’actionnaire et l’employé dans un contexte concurrentiel. Pour une entreprise en faillite dans un contexte de crise générale, on peut deviner que ce rapport de force est plutôt en faveur de l’actionnaire. C’est d’autant plus difficile de s’émouvoir dans ce cas précis que le dit personnel est plutôt bien loti financièrement.</p>

    Répondre à ce message | Voir les réponses (3)

  • <p>Techniquement 99&nbsp;% des traders se contentent de gérer les risques pour le compte de leurs clients. Ce ne sont donc que des ingénieurs qui doivent etre payés autant que dans les autres entreprises industirlles . Ils né méritent aucun bonus particulier , sinon juste des salaires légèrement plus élevés que la moyenne afin de préserver l’aspect concurrentiel des offres des desks , mais sans plus .Ces ingénieurs sont donc de simples "techniciens " qualifiés ou commerciaux sophistiqués et qui doivent retrouver leur statut "ordinaire "&nbsp;: restructurons les structureurs inutiles , ça fera déja de la place .</p> <p>En finance , on récompense la prise de risque, normal ...Pour le 1% des traders , ceux qui supportent les risques d’opérations spéculatives , il ne doit pas y avoir de limites des bonus par contre , car c’est la récomprense légitime d’une prise de risque assurée par le trader en accord avec l’établissement bancaire pour lequel il travaille . Mais dans ce cas , il est impératif d’encadrer encore plus ,du point de vue juridique, la relation d’agence unissant les différents desks de trading , les traders possédant un book de positions spéculatives (delta ) non couvertes et leur banque .Il est hors de question pour le futur d’externaliser de nouveau ces conflits d’agence en dehors de la banque , en engendrant l’aléa moral et en demandant , de facon quasi explicite l’arbitrage des Etats avec des comptes publics intenables .</p>

    Répondre à ce message | Voir les réponses (1)

  • <p>Je ne suis pas spécialiste du trading mais vu de l’extérieur il me semble que le système des bonus pose 2 types de problèmes&nbsp;:</p> <p>1. Le risque (du point de vue des traders) est asymétrique&nbsp;: s’il génère des bénéfices pour la banque le trader reçoit X% de ces bénéfices&nbsp;; par contre s’il génère des pertes il n’a pas à payer X% de ces pertes (au pire il perd son job, ce qui n’est pas une catastrophe si on considère d’une part qu’il est très diplômé et donc qu’il retrouvera facilement du travail, et d’autre part que ses bonus passés ont pu lui procurer un matelas de précaution plus que confortable). Donc avec ce système des bonus, les traders sont incités à prendre plus de risques qu’il ne serait souhaitable (en termes d’optimum économique), d’où un problème d’aléa moral.</p> <p>2. Les bonus sont versés au vu des résultats de court terme, sans prendre en compte toutes les conséquences à long terme. Ainsi à l’époque du boom immobilier, certains traders ont pu faire de forts bénéfices grâce aux dérivés de crédit, engranger des bonus élevés alors qu’ils préparaient la crise actuelle. Il me semble qu’il serait plus sain d’étaler le paiement des bonus dans le temps, voire de le différer (étant entendu qu’un bonus, une fois payé, n’est plus récupérable même si on s’aperçoit qu’il a été versé «&nbsp;à tort&nbsp;»).</p>

    Répondre à ce message | Voir les réponses (2)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés