Un rapport de l’ESMA évalue les encours des fonds alternatifs européens à 5 800 milliards d’euros

L’étude a révélé que l’encours des fonds alternatifs de l’UE, mesuré par leur valeur liquidative (NAV), s’élevait à 5 800 milliards d’euros en 2018, soit près de 40 % des actifs sous gestion de l’ensemble des fonds de l’UE. Le rapport est basé sur les données de 30 357 FIA, soit près de 100% du marché.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

L’Autorité européenne des marchés financiers (ESMA) a publié son deuxième rapport statistique sur les fonds d’investissement alternatifs (FIA) de l’Union européenne (UE). L’étude a révélé que l’encours des fonds alternatifs de l’UE, mesuré par leur valeur liquidative (NAV), s’élevait à 5 800 milliards d’euros en 2018, soit près de 40 % des actifs sous gestion de l’ensemble des fonds de l’UE. Le rapport est basé sur les données de 30 357 FIA, soit près de 100% du marché.

Répartition sectorielle

Les fonds de fonds représentaient 14% de l’industrie, suivis des fonds immobiliers (12%), des fonds spéculatifs (6%) et des fonds de capital-investissement (6%). La catégorie restante des autres FIA représente près des deux tiers de l’industrie (61%), couvrant une gamme de stratégies portant sur des titres à revenu fixe et des actions, à hauteur de 67%.

La plupart des FIA sont vendus à des investisseurs professionnels (84%), et les particuliers ne représentant que 16%, la part de ces derniers étant la plus élevée dans les catégories Fonds de fonds (FoF) et Immobilier.

Le risque de liquidité pose problème dans les secteurs de l’immobilier et des fonds de fonds

Les deux secteurs affichant le plus grand pourcentage d’investisseurs de détail sont les FoF avec 31% et l’Immobilier avec 21%, deux secteurs avec des problèmes potentiels de liquidité. Ainsi, de nombreux fonds du secteur immobilier offrent une liquidité quotidienne, ce qui indique un risque de vulnérabilité structurelle lorsqu’ils investissent dans des actifs non liquides tout en permettant aux investisseurs de racheter leurs actions dans un court laps de temps.

Pour le secteur des fonds de fonds, il y a un décalage dans la liquidité, car 35% de leurs valeurs liquidatives sont quotidiennes alors que seulement 24% de leurs actifs peuvent être liquidés dans ce délai.

Utilisation accrue de l’effet de levier dans le secteur des fonds spéculatifs

Les encours des Hedge Funds s’élève à 333 milliards d’euros, soit 6% de l’ensemble des FIA. Cependant, lorsque l’on examine l’exposition brute, ils représentent 67% de l’exposition de tous les FIA en raison de leur recours croissant à l’utilisation de produits dérivés.

Ces fonds sont exposés au risque de financement, car un tiers de leur financement se fait au jour le jour. Cependant, le fait qu’ils maintiennent des coussins de trésorerie importants offre une certaine sécurité.

Steven Maijoor, le président de l’ESMA a déclaré : « Dans cette deuxième analyse des données collectées auprès des FIA, l’ESMA couvre 99% du marché, ce qui donne un aperçu vraiment complet de ce secteur important. La collecte et l’analyse des données soutiennent l’ESMA et les autorités nationales compétentes dans notre travail visant à améliorer la protection des investisseurs et à promouvoir des marchés financiers ordonnés et stables au sein l’Union européenne.

Une analyse détaillée des risques de liquidité des FIA a mis en évidence que les catégories présentant le pourcentage le plus élevé d’investisseurs particuliers sont particulièrement vulnérables à ces risques. Cela devrait être pris en compte par les investisseurs lorsqu’ils prennent leurs décisions d’investissement.

Ces données soutiendront également les autorités nationales compétentes dans le contrôle des FIA et renforcent encore la convergence de la surveillance dans toute l’UE. »

Next Finance , 14 janvier

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2020 - Tous droits réservés