Gestion alternative : revue semestrielle et perspectives pour le second semestre

Les fonds de couverture ont gagné près de 3.8 % au premier semestre selon nos estimations. Les stratégies CTA, Global Macro axées sur les marchés émergents et Special Situations ont surperformé, tandis que les stratégies Merger Arbitrage et Market Neutral L/S Equity sont restées en retrait.

En juin, les CTA ont poursuivi leur belle série grâce à la solide progression des marchés d’actions et d’obligations. Elles ont fait mieux que les autres stratégies de hedge fund pour le quatrième mois consécutif, ce qui a porté leur performance depuis le début de l’année à +8,0 %.

À l’avenir, nous redoutons d’éventuelles inversions de tendance sur les marchés obligataires. Les rendements obligataires sont tombés à des niveaux extrêmement bas, notamment en Europe. La conjoncture macroéconomique morose n’est pas de nature à favoriser une remontée significative et durable des rendements obligataires. Les CTA ont cependant accumulé de fortes positions nettes longues sur les obligations et il suffirait d’un léger rebond des rendements obligataires pour affecter leurs performances. Nous conservons ainsi un positionnement neutre sur les CTA et estimons que les récentes performances pourraient motiver quelques prises de bénéfices et un rééquilibrage progressif en faveur de stratégies Systematic Global Macro, qui affichent des positions nettes courtes en obligations, ce qui pourrait constituer une couverture contre une possible hausse des rendements obligataires.

Dans l’ensemble, nous mettons toujours l’accent sur les stratégies de portage, comme les stratégies Global Macro axées sur les marchés émergents et L/S Credit.

Néanmoins, les conflits commerciaux ont réduit la visibilité et nous relevons donc la pondération des stratégies Market Neutral L/S Equity au détriment des fonds L/S Equity Long Bias. Enfin, nous maintenons la surpondération des stratégies Merger Arbitrage. L’amélioration de la confiance des dirigeants d’entreprises, conjuguée à la baisse des coûts de financement et aux niveaux record de liquidités à investir détenues par les sociétés de capital-investissement pourrait engendrer une situation plus favorable. Depuis début mai, les volumes de fusions-acquisitions ont rebondi et les spreads de transactions se sont élargis, offrant des opportunités de déploiement de capital à des points d’entrée intéressants.

Philippe Ferreira , 18 juillet

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2019 - Tous droits réservés