Analyse des flux de marchés ETF - Résumé du mois de février

L’exubérance des investisseurs observée en janvier s’est amplifiée en février alors que la collecte des ETF au niveau mondial a progressé de 80,4 Mds€ contre 68,2 Mds€ au cours du mois précédent.

Mais alors que cette effervescence était comparable en janvier des deux côtés de l’Atlantique, l’intérêt pour les ETF a reculé ce mois-ci en Europe alors qu’il a progressé aux Etats-Unis. Les investisseurs américains ont alloué 68 Mds€ aux ETF contre seulement 9 Mds€ pour leurs homologues européens. La collecte en Asie est ressortie à 3,6 Mds€. Les actions sont restées la classe d’actifs la plus attractive, collectant 60,5 Mds€ alors que les souscriptions en obligations ont atteint 13,9 Mds€.

Flux européens | faits marquants du mois

  • Actions

Le montant des souscriptions en ETF enregistrés en Europe a fortement ralenti en février à 5,8 Mds€ contre 23 Mds€ le mois précédent. Les zones géographiques les plus attractives ont été les Etats-Unis et l’Amérique du Nord ainsi que les marchés émergents globaux qui ont collecté respectivement 3,3 Mds€ et 1,7 Mds€. Les actions chinoises ont de leur côté attiré 1 Md€ de collecte. Les souscriptions d’indices globaux ne se sont élevées qu’à 374 M€ au cours du mois écoulé, un changement remarqué dans une tendance bien établie où ces stratégies indicielles sont généralement les plus sollicitées. Les investisseurs ont également retiré 2 Mds€ du marché actions japonais.

La décollecte nette des stratégies sectorielles et thématiques a atteint 630 M€. Les sorties les plus significatives de capitaux ont concerné les secteurs de la santé, de la consommation discrétionnaire et des services financiers qui ont perdu respectivement 760 M€, 678 M€ et 411 M€. Mais l’énergie et les services aux collectivités ont continué de collecter avec des gains respectifs de 856 M€ et 356 M€.

Les stratégies ETF Smart Beta ont collecté à hauteur de 2 Mds€. La majorité de cette collecte a été réalisée par les investisseurs ayant alloué 2,3 Mds€ aux stratégies Value tandis que les stratégies liées à la taille et à la qualité ont décollecté respectivement à hauteur de 724 M€ et de 507 M€. Cette tendance reflète le sentiment de certains investisseurs estimant que la conjoncture était sur le point de redémarrer fortement.

Les souscriptions en stratégies ESG se sont élevées à 2 Mds€ avec des gains de 869 M€ pour les marchés émergents au niveau mondial – une tendance similaire à celle observée pour l’ensemble des actions – tandis que les stratégies globales ont collecté à hauteur de 626 M€. Comme l’ensemble des stratégies globales ont collecté à hauteur de 374 M€, cela indiquerait que toute la collecte a été alloué aux indices ESG mondiaux. Les investisseurs ont également retiré 881 M€ des stratégies ESG en actions japonaises, reflétant la tendance générale observée dans cette région du monde.

  • Obligations

La collecte d’ETF en dette souveraine enregistrés en Europe a progressé de 2 Mds€. Les investisseurs ont ainsi alloué 1,2 Mds€ aux obligations américaines de durée moyenne et 508 M€ aux obligations de court terme de la zone euro. En revanche, ils ont retiré 714 M€ en obligations souveraines chinoises ainsi que 476 M€ en obligations américaines indexées sur l’inflation. Ce panorama contradictoire indiquerait que certains investisseurs continuent de préférer les obligations de moyenne et de courte durée ta ndis que d’autres estiment que l’inflation a déjà atteint son sommet.

La décollecte nette a atteint 846 M€ sur le segment de la dette d’entreprises alors que les investisseurs ont retiré 1,5 Mds€ de la dette d’entreprises de la zone euro, 513 M€ de la dette « High Yield » américaine et 371 M€ de la dette « High Yield » émise en zone euro. En revanche, les obligations d’entreprises américaines et celles à taux variable ont respectivement collecté à hauteur de 1,1 Mds€ et 659 Mds€.

Les obligations ESG ont attiré 1,5 Mds€ avec une collecte remarquée des entreprises américaines et des obligations à taux variable gagnant respectivement 1,3 Mds€ et 309 M€. Les souscriptions d’entreprises ESG ont dépassé la catégorie globale des obligations privées, indiquant ainsi que la collecte a bénéficié intégralement aux stratégies ESG dédiées aux entreprises américaines.

Equipe Stratégie & Recherche Economique, Amundi , 21 mars

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2022 - Tous droits réservés