›  News 

Trois ans après sa création, le fonds Allianz Europe Equity Growth Select affiche de solides performances

La croissance structurelle des entreprises et la sélection de titres sont plus importantes que les fluctuations cycliques. Selon les deux gérants en charge des stratégies « Growth » d’AllianzGI : « Les investisseurs ne doivent pas s’attacher uniquement aux nouvelles macro-économiques »

Les marchés d’actions européennes ont connu un début d’année quelque peu houleux, avec une remontée de la volatilité et une absence de tendance claire. Les marchés risquent de devoir encore faire face à des vents contraires durant l’année, du fait notamment des craintes entourant la Chine, de l’évolution de la politique monétaire, de la direction des cours des matières premières et d’événements politiques tels que le référendum au Royaume-Uni en juin prochain. En outre, les révisions à la baisse des prévisions de bénéfices ont clairement augmenté en Europe et les anticipations de croissance bénéficiaire ne sont plus que de 2% pour l’ensemble de la région.

Matthias Born et Thorsten Winkelmann, gérants principaux de la stratégie Actions européennes de croissance (European Equity Growth) d’AllianzGI et co-gérants du fonds Allianz Europe Equity Growth Select, anticipent effectivement une nouvelle vague de volatilité, mais n’excluent pas de bonnes surprises.

Selon eux, les investisseurs focalisent souvent leurs inquiétudes sur des variables inappropriées : « Les investisseurs ne devraient pas s’attacher uniquement aux nouvelles macro-économiques. Nous vivons dans un monde où des données macro-économiques de toutes sortes font en permanence la Une de la presse économique. Dès lors, toute la question est de savoir si ces éléments sont réellement les facteurs qui comptent le plus pour la performance et s’ils constituent des indicateurs véritablement fiables en matière de prévisions ? »

La croissance structurelle à l’épreuve des fluctuations cycliques

Matthias Born et Thorsten Winkelmann considèrent que les investisseurs devraient au contraire s’intéresser aux entreprises qui bénéficient d’une croissance structurelle au sein de leurs marchés.

« De nombreux investisseurs dépensent un temps et une énergie considérables à analyser, au niveau régional, les taux de croissance du PIB ou les différents indices des directeurs d’achats, etc. Même si ces indicateurs contiennent des informations intéressantes, ils n’affichent qu’une corrélation historique limitée avec la performance des actions. L’entreprise en tant que telle est un bien meilleur indicateur de la performance future de son action. Certains facteurs, comme par exemple le business model des entreprises, ont un impact nettement plus tangible et visible tout au long des cycles de marché que les problématiques macro-économiques » explique Matthias Born.

Dans de nombreux cas, les entreprises mettent parfois plusieurs années, voire plusieurs décennies, à acquérir un avantage compétitif déterminant. Le positionnement concurrentiel d’une entreprise de haute qualité a généralement un impact nettement plus significatif sur son développement à long terme que le taux de croissance régional ou toute fluctuation à court terme des devises.

« Nous ciblons les entreprises qui sont leaders sur leurs marchés, qui disposent d’un pricing power et bénéficient d’avantages compétitifs durables. Ces atouts leur permettent de générer l’essentiel de leur croissance de manière organique, sans avoir à dépendre autant de la croissance mondiale et de sa cyclicité », indique Thorsten Winkelmann.

La sélection de titres – un facteur de plus en plus important

Face à la faiblesse générale de la croissance du marché, la sélection de titres représente une composante de plus en plus importante de la performance totale. Au sein de leurs portefeuilles, Matthias Born et Thorsten Winkelmann se concentrent exclusivement sur la sélection de titres. Dans le cadre d’un horizon d’investissement de long terme, ils cherchent à tirer profit des opportunités d’investissement induites par la volatilité de marché pour sélectionner des titres et générer une forte surperformance tant dans des marchés haussiers que baissiers. Ainsi, les fonds Allianz Euroland Equity Growth et Allianz Europe Equity Growth ont enregistré une performance annualisée de respectivement 8,51% et 9,06% sur 3 ans, surperformant leurs segments de marchés sous-jacents. Le dernier-né de la gamme, le fonds Allianz Europe Equity Growth Select, déploie la même stratégie dans le cadre d’un portefeuille concentré sur les meilleures idées d’investissement et composé de 30 à 45 valeurs. Cette approche a généré une performance encore supérieure, de 9,65% (performance annualisée) sur les trois premières années d’existence du fonds.

En conclusion, Thorsten Winkelmann précise : « nos clients mesurent notre succès à notre surperformance de long terme et à la possibilité de la rattacher à notre approche active de la sélection de titres. Nous sommes heureux de confirmer que nous sommes parvenus à répondre à leurs attentes sur ces deux fronts ».

Next Finance , 23 mai

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Euronext lance la nouvelle version de son indice Low Carbon 100 Europe®

Euronext, le principal opérateur boursier de la zone euro, annonce un changement majeur de la méthodologie de l’indice Low Carbon 100 Europe® qui révolutionne l’approche méthodologique traditionnelle d’évaluation du niveau d’émission de CO2 d’une (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés