›  News 

Pour près de 2/3 des investisseurs, le Brexit est le risque le plus important pour l’économie mondiale dans l’année à venir

Presque 2/3 des investisseurs pensent que l’éclatement de l’Union Européenne représente le risque le plus important pour l’économie mondiale sur les 12 prochains mois...

Cependant, la majorité des investisseurs pense que cette situation est peu probable. Plus de 2/3 des personnes interrogées (71%) pensent que le Royaume-Uni restera en Europe.

Plus des 2/3 des investisseurs professionnels (71%) pensent que le Royaume-Uni continuera de faire partie de l’Europe suite au référendum sur l’Union Européenne de jeudi, alors que 23% pensent que la Grande-Bretagne votera pour le “ Leave “, d’après un sondage réalisé lors d’un événement dédié aux investisseurs organisé par GAM à Londres.

Pour 63% des sondés, l’éclatement de l’Union Européenne, incluant la sortie de la Grande-Bretagne, est le plus important risque pris isolément sur l’économie mondiale et les marchés financiers sur les 12 prochains mois, suivi d’un atterrissage brutal de la Chine pour 15% des répondants, l’inflation américaine pour 8% et une erreur de politique de la Réserve Fédérale pour 5%. Une récession aux Etats-Unis, le terrorisme et une crise dans les marchés émergents sont également considérés comme des risques importants.

Larry Hatheway, Chef Economiste chez GAM, déclare : « Fondamentalement, quand les électeurs iront aux urnes, ils devront faire un choix entre les préoccupations concernant les probables répercussions néfastes immédiates sur la croissance et le rétablissement d’une souveraineté nationale plus forte mais qui prendra du temps. Ils devront également faire face aux questions sur la résilience de la Grande-Bretagne dans ou hors de l’Union Européenne sur le long terme ».

« Les sondages montrent que les résultats du référendum seront très serrés, mais les résultats sur les marchés sont tout sauf analogues. Si la Grande-Bretagne vote pour le maintien, la livre Sterling pourrait réaliser des gains modérés de l’ordre de 5%, mais la perte serait davantage de l’ordre de 10 à 15% en cas de Brexit. Les rendements obligataires souverains devraient rester relativement identiques quelle que soit l’issue. En revanche les actions chuteraient beaucoup plus en cas de Brexit qu’elles ne sont capables de récupérer dans le cas du “Remain“ ».

L’évènement consacré aux investisseurs organisé par GAM a rassemblé plus de 120 professionnels de l’investissement à Londres le 16 juin dernier.

Next Finance , 23 juin

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Euronext lance la nouvelle version de son indice Low Carbon 100 Europe®

Euronext, le principal opérateur boursier de la zone euro, annonce un changement majeur de la méthodologie de l’indice Low Carbon 100 Europe® qui révolutionne l’approche méthodologique traditionnelle d’évaluation du niveau d’émission de CO2 d’une (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés