›  Note 

Morningstar examine les ETF obligataires à haut rendement et leur rôle présumé dans l’instabilité des marchés

Morningstar, Inc., un fournisseur leader dans la recherche financière indépendante sur les placements, a publié une nouvelle étude sur l’activité boursière des plus gros fonds indiciels cotés ou ETF d’obligations high yield aux États-Unis et en Europe...

L’étude intitulée, « ETF obligataires à haut rendement : l’ABC de la liquidité  », propose une analyse complète du marché des ETF obligataires à haut rendement, remet en question le rôle présumé de ces fonds dans l’instabilité du marché, et examine les différences fondamentales entre le marché primaire et le marché secondaire de ces ETF en matière de liquidité.

Parmi les conclusions majeures de l’étude, on peut noter :

  • l’encours mondial des ETF obligataires à haut rendement s’élève aujourd’hui à 51 milliards de dollars ;
  • les échanges d’ETF en Bourse constituent la norme aux États-Unis ; alors qu’en Europe, jusqu’à 70 % des échanges (estimation) s’effectuent hors Bourse, c’est-à-dire de gré à gré ou OTC (over-the-counter) ;
  • les échanges d’ETF sur le marché secondaire ne semblent pas avoir d’impact direct sur le marché sous-jacent : depuis 2008, le ratio médian d’activité marché secondaire / primaire pour l‘ETF américain iShares iBoxx $ High Yield Corporate Bond ETF (HYG) varie entre 5 et 8, ce qui signifie que pour chaque dollar créé ou racheté dans le marché primaire, entre 5 et 8 dollars d’ETF sont échangés en Bourse. Sur la même période, le ratio médian pour le SPDR Barclays High Yield Bond ETF (JNK) se situe entre 3 et 5 ;
  • ajustés des importants volumes de transactions de gré à gré, les plus gros ETF d’obligation à haut rendement en Europe, l’iShares iBoxx Euro High Yield Corporate Bond (IHYG), l’iShares iBoxx $ High Yield Corporate Bond (SHYU), et le Pimco Short-Term High Yield Corporate Bond Source ETF (STHY) présentent également des ratios d’activité marché secondaire / primaire qui ne sont pas inquiétants ;
  • En période de forte volatilité sur les marchés, les ratios d’activité marché secondaire / primaire montent en flèche, tout en restant à des niveaux acceptables. Cela indique que la majorité des ordres d’achat et de vente d’ETF sont exécutée sur le marché secondaire sans recours au marché primaire ;
  • une crise de liquidité sur le marché sous-jacent des obligations à haut rendement affecterait tous les investisseurs sur cette classe d’actifs, quel que soit le véhicule d’investissement. Les conséquences pour les porteurs d’ETF obligataires à haut rendement seraient déterminées par leur capacité à trouver des repreneurs sur le marché secondaire.

« L’objectif de cette étude a été de voir si les craintes sur les ETF obligataires à haut rendement étaient justifiées, » explique Jose Garcia-Zarate, analyste senior de l’équipe de recherche sur la gestion passive, Morningstar. « Les gros volumes d’échanges sur les ETF obligataires à haut rendement en ont fait une cible facile de critiques. Ils sont souvent cités comme un des facteurs contribuant à la volatilité du marché et dont il est difficile de sortir en période de tensions sur les marchés. »

« Notre analyse suggère que, loin d’être un facteur d’instabilité, ces ETF servent de soupape de sécurité, permettant aux investisseurs de mettre en place des stratégies d’investissements sans affecter indûment le marché sous-jacent. La majorité des ordres d’achat et de vente d’ETF sont exécutée sur le marché secondaire sans recours au marché primaire », poursuit Jose Garcia-Zarate. « Les obligations à haut rendement ne sont bien évidemment pas sans risque. Cependant, nous pensons qu’il est important de ne pas occulter un débat souhaitable sur les fondamentaux qui conduisent les investisseurs vers une classe d’actifs auparavant connue sous l’appellation de « junk bonds » avec des jugements infondés sur les ETF en tant que véhicule d’investissement retenu. »

Next Finance , 9 juin

Voir en ligne : ETF obligataires à haut rendement : l’ABC de la liquidité

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note La recherche de rendement, un exercice de plus en plus difficile

Sous l’action des banques centrales, la thématique de la recherche de rendement a été exacerbée ces dernières années, aplatissant les courbes et tirant de plus en plus bas les niveaux de rendement des obligations, parfois jusqu’en territoire négatif. Il faut aujourd’hui prendre de (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés