Les microcaps : investissement opportuniste ou structurel ?

Classe d’actifs à part entière aux Etats-Unis depuis les années 70, il aura fallu attendre les années 2000 pour que cette niche d’investissement émerge en tant que telle dans les autres régions du monde : il existe dorénavant des indices de microcaps pour tous les pays développés. Mieux vaut tard que jamais !

De nombreux gouvernements en Europe mettent en place des mesures en faveur des ETI et PME depuis quelques années car ce sont principalement elles qui créent de l’emploi. En bourse, cela a permis de mettre en lumière les très petites capitalisations boursières (inférieures à 500M€) que nous appelons microcaps dans notre jargon. Avec des performances de +0,3% sur un an et +51,5% sur trois ans, le MSCI Europe Microcap a surpassé l’indice de grandes valeurs MSCI Europe (-12,1% sur un an et +22,2% sur trois ans). Un effet de mode ?

Classe d’actifs à part entière aux Etats-Unis depuis les années 70, il aura fallu attendre les années 2000 pour que cette niche d’investissement émerge en tant que telle dans les autres régions du monde : il existe dorénavant des indices de microcaps pour tous les pays développés. Mieux vaut tard que jamais !

Les très petites sociétés cotées ne manquent en effet pas d’atouts :

  • En moyenne plus jeunes et plus innovantes, elles génèrent plus de croissance et sont moins dépendantes des grands cycles économiques
  • Moins liquides et moins bien couvertes par les analystes financiers, elles sont parfois très mal valorisées en bourse
  • Leurs comportements boursiers sont plus aléatoires, ce qui permet de construire des portefeuilles nettement moins volatiles que chacun de ses constituants
  • Avec plus de 20 000 sociétés dans le monde, il s’agit d’un univers très riche, bien diversifié en termes de secteurs, pays et typologies de sociétés. Ce qui en fait un univers idéal pour une gestion active de stock-picking !

Bien sûr il y a une vraie problématique de liquidité pour ces titres, mais elle peut être contournée avec des processus de gestion adaptés et des portefeuilles bien diversifiés.

Avec un profil rendement / risque attractif sur le long terme, elles devraient donc constituer une part structurelle des investissements en actions.

sebastien lagarde , 11 mai

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Investir dans des stratégies en actions protégées, pour économiser du capital, mais pas seulement…

L’environnement actuel de taux extrêmement bas incite les investisseurs à chercher d’autres sources de performance, en particulier du côté du marché actions, mais la volatilité des marchés et les contraintes comptables et règlementaires qui pèsent sur les assureurs les incitent à se (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés