›  News 

Le Paris Green Financial Center (PGFC) annonce un nouvel engagement collectif pour aller plus loin dans la lutte contre le changement climatique

A l’occasion de la 2e édition du Business & Climate Summit, les représentants économiques, politiques et financiers internationaux engagés dans la transition vers une économie bas carbone annoncent un nouvel engagement collectif en faveur de la lutte contre le changement climatique.

A l’occasion de la 2e édition du Business & Climate Summit qui a réuni les 28 et 29 juin, à Londres, les représentants économiques, politiques et financiers internationaux engagés dans la transition vers une économie bas carbone, les fédérations et organisations représentatives de la Place financière de Paris – l’AFA (Association française de l’assurance), l’AFG (Association française de la gestion financière), l’AFIC (Association française des investisseurs pour la croissance), l’AFII (Association française des Investisseurs Institutionnels), la FBF (Fédération bancaire française), le FIR (Forum pour l’investissement responsable), l’ORSE (Observatoire de la Responsabilité Sociétale des entreprises), Paris EUROPLACE, la SFAF (Société française des analystes financiers) – annoncent un nouvel engagement collectif en faveur de la lutte contre le changement climatique.

Dans le contexte de la publication de l’article 173 de la loi sur la Transition énergétique pour la croissance verte à destination des investisseurs institutionnels et des sociétés de gestion, cet engagement constitue une étape supplémentaire dans la mobilisation du secteur financier français.

Consciente du rôle central que jouent les acteurs financiers, tant dans le financement de long terme de l’économie que dans la transition vers une économie moins carbonée, la Place financière de Paris encourage donc ses membres à poursuivre et accélérer leur mobilisation et à :

  • Soutenir la mise en œuvre de l’Accord de Paris à l’occasion de la COP22 de novembre 2016 à Marrakech, notamment lors de la 2e édition du Climate Finance Day organisé par la Place financière de Casablanca avec Paris EUROPLACE, et accélérer leur contribution à des financements verts d’infrastructures à l’international et aux émissions de green bonds.
  • Afficher les stratégies bas carbone qu’ils mettent en œuvre et communiquer de manière pédagogique auprès des épargnants sur la prise en compte du risque climatique dans leurs décisions d’investissement.
  • Mettre en place un dialogue constructif avec les entreprises dans lesquelles ils investissent ou qu’ils financent afin de favoriser la réduction de leur empreinte carbone et améliorer la qualité de l’information fournies sur les émissions de gaz à effet de serre de ces dernières.
  • Suivre collectivement – notamment avec l’appui de leurs fédérations professionnelles – le déploiement des approches méthodologiques sur la mesure du risque carbone par les investisseurs institutionnels et les établissements de crédit, afin de faciliter, à terme, l’émergence des meilleures pratiques et outils de mesure.
  • Encourager le partage d’expérience entre institutions au sein des fédérations professionnelles pour permettre à tous les acteurs financiers de participer à cet engagement collectif. Une période d’adaptation aux nouvelles exigences permettra de consolider les bonnes pratiques et de les diffuser largement.
  • Intensifier les échanges avec les pouvoirs publics et les régulateurs et leur demander un environnement favorable à l’orientation des capitaux vers une économie bas carbone, avec des mesures incitatives, en particulier sur la détermination d’un prix du carbone et sur une traitement prudentiel préférentiel pour les investissements et financements verts.

La Place de Paris a développé depuis plus de 15 ans un savoir-faire et une expertise reconnus en matière de finance verte et durable. Les engagements annoncés aujourd’hui consolident l’avance prise par la France pour stimuler le financement de la transition énergétique et écologique et franchir une nouvelle étape pour sensibiliser les particuliers aux risques climatiques – car l’enjeu aujourd’hui est de mieux informer les épargnants sur la maîtrise du risque climatique et la diversité des produits à leur disposition pour y contribuer :

  • En 2015, lors du Climate Finance Day organisé à l’UNESCO dans le prolongement de la COP21, les acteurs de la Place de Paris ont déjà pris des engagements pour renforcer l’évaluation des implications du changement climatique dans leurs investissements, en minimiser les effets négatifs et en optimiser les effets positifs sur les émissions de gaz à effet de serre.
  • La France s’est dotée, depuis 2015, d’une règlementation ambitieuse en matière de lutte contre le changement climatique pour qu’à compter de leurs rapports annuels 2016 investisseurs institutionnels et sociétés de gestion décrivent comment ils intègrent les critères ESG (Environnement, Social, Gouvernance) dans leur gestion d’actifs et précisent comment celle-ci s’inscrit dans la lutte contre le changement climatique. (Article 173 de la loi sur la Transition énergétique pour la croissance verte)
  • La France a mis en place deux labels : TEEC (Transition énergétique et écologique pour le climat) et ISR (Investissement Socialement Responsable). Le Label TEEC qualifie les actifs détenus via des fonds d’investissements à travers un référentiel de critères sélectifs, et le label ISR met en avant les fonds investis dans des entreprises intégrant des critères ESG.

Next Finance , 7 juillet

tags
Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Les flux du marché des ETF européens Smart Beta sont restés soutenus au troisième trimestre 2016

Les Nouveaux Actifs Nets (NAN) ont atteint 6,5 milliards d’euros depuis le début de l’année. L’encours total sous gestion est en hausse de 39% par rapport à la fin de l’année 2015 et se monte à 25,3 milliards EUR, avec un effet marché significatif (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés