Le CNRS, l’ESPCI et l’UPMC rentrent au capital d’AENITIS Technologies, via FIST SA, filiale nationale de valorisation du CNRS

AENITIS Technologies, qui développe de nouveaux dispositifs médicaux basés sur des mécanismes de manipulations acoustiques de particules biologiques, annonce l’entrée de FIST SA, filiale de valorisation nationale CNRS.

AENITIS Technologies, qui développe de nouveaux dispositifs médicaux basés sur des mécanismes de manipulations acoustiques de particules biologiques, annonce l’entrée de FIST SA, filiale de valorisation nationale CNRS

FIST SA, est entrée au capital de la société fondée en juillet 2014 par deux chercheurs CNRS du Laboratoire de physique et de médecine des milieux hétérogènes (CNRS/ESPCI/UPMC/Université Paris Diderot) - Mauricio Hoyos et Jean-Luc Aider - et Emmanuel Vincent.

AENITIS Technologies valorise actuellement deux familles de brevets issues des travaux de recherche de ces chercheurs qui ont permis de mettre au point une technologie de rupture qui utilise certaines propriétés acoustiques des éléments biologiques pour agir sur eux en continu, sans contact ni pression. Cette technologie dite « d’acoustophorèse », permet de séparer, filtrer ou de manipuler des objets biologiques très délicats et très sensibles, sans les endommager ou entraîner de modifications physiologiques.

Pour Albane Le Chevalier, Directrice du Suivi des contrats et des participations de FIST SA, « Cette prise de participation illustre notre volonté d’accompagner les sociétés prometteuses qui développent des technologies issues de laboratoires CNRS. L’approche technique de la société, le potentiel de rupture de sa technologie et son équipe de management associés à un conseil scientifique de haut niveau nous ont poussé à renforcer notre engagement à ses côtés pour prendre part à cette aventure passionnante.  »

Emmanuel Vincent, CEO et cofondateur d’AENITIS Technologies, déclare quant à lui : "Nous sommes fiers de la confiance que nous accordent le CNRS, l’UPMC et l’ESPCI Paris. Le soutien de ces grandes institutions conforte le sérieux et le potentiel majeur de notre entreprise. Il valide notre ambition de devenir un leader mondial des solutions de filtration ou de fractionnement par acoustophorèse, des solutions qui pourraient avoir un impact significatif en matière de fiabilité, de qualité, de logistique et de réduction de coût, notamment pour le tri cellulaire".

Next Finance , 20 octobre

tags

|

|

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés