AVIVA Advertisement AVIVA
›  Opinion 

La performance des valeurs technologiques en 2017 n’est pas inhabituelle par rapport aux données historiques

Jusqu’à présent, 2017 a été une très bonne année pour les actions. Le secteur technologique s’est tout particulièrement démarqué en termes de performance, contribuant significativement à la hausse globale des marchés. L’analogie est ainsi devenue fréquente entre cette évolution et la bulle technologique de la fin des années 1990...

Les craintes d’une nouvelle bulle sur ce secteur semblent exagérées

Jusqu’à présent, 2017 a été une très bonne année pour les actions. Le secteur technologique s’est tout particulièrement démarqué en termes de performance, contribuant significativement à la hausse globale des marchés. L’analogie est ainsi devenue fréquente entre cette évolution et la bulle technologique de la fin des années 1990. Nous ne partageons toutefois pas ce point de vue.

D’une part, les entreprises du secteur technologique sont aujourd’hui très rentables, alors que beaucoup d’entre elles ne gagnaient pas d’argent dans les années 1990. Les business models ont en effet mûri depuis cette époque.

Par ailleurs, si l’on se penche sur les performances historiques du marché américain, on remarque que la performance du secteur technologique réalisée cette année n’est pas si inhabituelle. En 2017, ce secteur a surperformé de 20% par rapport à la médiane de tous les secteurs du S&P 500. Or, chaque année depuis 1990, le secteur le plus performant affiche en moyenne une surperformance de 22,8% par rapport au secteur médian. Il ne fait donc aucun doute que l’année a été bonne pour les investisseurs présents sur les valeurs technologiques, sans pour autant assister à des signes de bulle financière.

Stefan Kreuzkamp , 4 décembre

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés