›  Opinion 

La Turquie risque une dégradation de sa notation souveraine à « spéculatif »

Manolis Davradakis, Recherche & Stratégie d’Investissement chez AXA-IM, pense qu’une révision de la notation à « spéculatif » est probable d’ici la fin de l’année, sous le poids d’une prime de risque pays qui détériorerait les conditions de financement extérieur...

Faible croissance, inflation élevée et risque accru sur le financement extérieur !

Points clés

  • La République turque a subi le 15 juillet son cinqième coup d’état en 93 ans d’existence. Le gouvernement élu a rapidement repris le contrôle et imposé un état d’urgence de trois mois.
  • Les risques sur la stabilité politique et financière ont augmenté, avec des ventes importantes d’actifs turcs.
  • Le financement extérieur est le premier risque auquel le pays doit faire face, avec 170 Mds $ de dette arrivant à échéance dans les douze prochains mois.
  • L’incapacité à refinancer cette dette poserait un problème de financement de la balance des paiements.
  • Une résurgence de la crise des réfugiés est possible en cas de remise en cause de l’accord UE / Turquie sur la base de violations des droits de l’homme.
  • Nous revoyons notre prévision de croissance pour 2016 à la baisse à 2,6% (contre 3,1%) et d’inflation à la hausse à 10% (contre 8,1%).
  • Nous pensons qu’une révision de la notation à « spéculatif » est probable d’ici la fin de l’année, sous le poids d’une prime de risque pays qui détériorerait les conditions de financement extérieur.
  • Moody’s et Fitch ont déjà annoncé une revue de la notation souveraine turque pour les 5 et 19 août.

Manolis Davradakis , Août 2016

Voir en ligne : Turkey risking a sovereign downgrade to high yield

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés