http://www.next-finance.net/fr
Gestion de Patrimoine

L’impact du Brexit sur le cours de l’Or

L’augmentation du cours de l’Or pendant la nuit suivant le vote britannique est à la hauteur de la surprise générale. L’Or s’est élevé à 1358,2$ l’once vers 4 heures du matin, soit 8,2% d’augmentation. Dans le même temps, l’euro s’est déprécié de près de 5% tombant à un plus bas de 4 mois face à la monnaie américaine, propulsant le cours de l’Or en euro à des sommets de 3 ans !

Si l’or joue parfaitement son rôle, faut t’il pour autant se précipiter pour investir ?

Warren Buffet disait en pleine crise des Subprimes au Journal Le New York Times que la règle à suivre pour investir est de «  fuir lorsque les gens sont avides, et d’être avide lorsque les gens paniquent  ». La traffic du site Gold.fr a triplé ce vendredi avec en parallèle une augmentation significative de la fréquentation dans les agences du Comptoir National de l’Or partout en France. Les questions sont toujours les mêmes : «  est t’il encore temps d’investir ?  ». Le cours de l’or termine son « Brexit Gold Rallye » à +7% ce vendredi 24 juin. Il faut maintenant analyser sereinement les facteurs d’instabilité à venir pour mesurer le potentiel à venir du cours de l’Or.

Les incertitudes qui pèsent sont nombreuses. A commencer par la santé économique de la Grande Bretagne dont le PIB pourrait être amputé de 5% selon les experts de l’OCDE début juin. La démission du Premier Ministre Britannique David Cameron n’est pas plus réjouissante, et les velléités d’indépendance de l’Ecosse pourraient se préciser. « L’élection de Donald Trump pourrait être le second acte d’un repli généralisé des Nations sur elles même. Et dans ce contexte, il est bien peu probable de voir une augmentation des taux de la Fed ce qui aura pour conséquence de continuer à soutenir le métal jaune.  » selon Laurent Schwartz

Ces événements ont au moins pour mérite de confirmer clairement le rôle de l’or comme valeur refuge, toutes classes d’actifs confondues. L’or termine le second semestre 2016 avec une performance inégalable de plus de 20%, quand le CAC perd plus de 10%, et quand l’immobilier (France) et le Dow Jones sont atones. Pire, les liquidités des banques sont désormais placées à des taux négatifs.

Laurent Schwartz , 28 juin

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés