AVIVA Advertisement AVIVA
›  Note 

L’activité fusion-acquisition dans le secteur financier en Europe a baissé de 25% au 3ème trimestre 2011

Une étude de PwC sur le secteur financier européen montre un ralentissement important de l’activité fusion-acquisition au cours du 3ème trimestre 2011. Néanmoins, PwC anticipe que le marché des fusions-acquisitions dans ce secteur devrait être relativement actif au début 2012...

Un plancher atteint en termes de valeur

La valeur totale des transactions réalisées sur les deuxième et troisième trimestres 2011 a atteint son niveau le plus bas depuis 9 ans.

Selon Hervé Demoy, Associé PwC spécialiste du secteur financier : « le faible niveau de transactions réalisées en 2011 s’explique par la crise de la dette souveraine européenne et la forte volatilité des marchés. »

Notamment, les transactions sur le segment des cibles de petite et moyenne taille (transactions d’une valeur inférieure à 1 milliard d’euros) ont fortement baissé, pour s’établir au total à 2,6 milliards d’euros contre 5,5 milliards d’euros le trimestre précédent.

Perspectives à court terme

L’incertitude liée au contexte macro-économique européen et la perte de confiance des investisseurs vis-à-vis des marchés financiers et de l’industrie des secteurs financiers sont les principaux éléments qui peuvent peser sur le marché des fusions-acquisitions à court terme. Comme le souligne Hervé Demoy, « les dirigeants des principales institutions financières européennes sont aujourd’hui préoccupés par la gestion de la crise européenne et de ses impacts sur le bilan de leur établissement, ils ont donc fortement réduit leurs ambitions en matière de croissance externe. »

Même si, pour certains dirigeants d’institutions financières européennes, les opérations de croissance externe restent possibles, les impacts de ces acquisitions en termes de ratio de solvabilité et de liquidité seront très scrupuleusement analysés, et ce afin de répondre aux éventuelles objections des administrateurs et des investisseurs sur l’opportunité dans l’environnement actuel d’une opération de croissance externe.

PwC estime que la valeur des actifs non stratégiques des banques européennes s’établit à environ 1 300 milliards d’euros.

Même si la cession de ces actifs s’étale sur 10 ans, les transactions relatives à des portefeuilles de crédit représentent une source importante de “deal flow” au cours des prochaines années, notamment en Espagne, au Royaume-Uni, mais aussi en Allemagne, en Irlande et en France où, pour la première fois, des banques ont fait part de leur intention de céder des portefeuilles de crédit significatifs.

« Malgré des perspectives économiques moroses en Europe et les difficultés que rencontrent les institutions financières pour mener à bien certaines cessions, nous pensons que certains secteurs de l’industrie bancaire ou financière vont être très actifs en matière de fusion-acquisition au cours des prochains mois en Europe » explique Hervé Demoy.

« La nécessité pour le secteur bancaire européen de se restructurer devrait entraîner un certain nombre d’opportunités en matière de fusion-acquisition dans les services financiers. La dernière étude de l’EBA (European Banking Authority) montre que les besoins en capitaux des principales banques européennes au 30 juin 2012 sont estimés à 114,7 milliards d’euros et que des cessions d’actifs devront s’effectuer rapidement afin que cet objectif soit atteint. Des revues stratégiques sont actuellement en cours de réalisation afin d’accélérer certains processus de cessions engagés depuis 2009 par les institutions financières européennes sur leurs activités dites « non stratégiques ».

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés