AVIVA Advertisement AVIVA

Immobilier en 2017 : Une dynamique à la merci des taux d’intérêt et du contexte électoral

Le dynamisme du marché immobilier de cette année 2016 devrait se poursuivre début 2017 au regard des derniers résultats de la 20ème vague de l’Observatoire du Moral Immobilier piloté par le portail d’annonces immobilières Logic-Immo.com.

Véritable décodeur du ressenti de près de 1 100 futurs acquéreurs ayant un projet d’achat dans l’année, l’étude révèle que le rythme actuel devrait perdurer dans les mois à venir porté par près de 3 millions d’acquéreurs opportunistes motivés par les taux d’intérêt bas.

Un enthousiasme affirmé mais qui demeure tributaire d’éventuelles évolutions des taux d’intérêt mais également de la tournure de la campagne électorale à l’approche des présidentielles de mai prochain.

> 3 million d’acquéreurs fin 2016… l’embellie devrait se poursuivre en 2017

En cette fin 2016, les intentions d’achat répondent toujours présentes avec 3 millions acheteurs, soit un volume dans la lignée des trimestres précédents. Du côté de l’offre, l’étude révèle une baisse du nombre de vendeurs qui se stabilise à 2 millions. Cette correction concorde avec un repli des acquéreurs-revendeurs après un rebond exceptionnel en avril 2016.

Côté moral, 84% des futurs acquéreurs interrogés pensent que c’est le bon moment pour acheter, soit un optimisme record.

> Des acheteurs français impactés par la tournure des élections américaines… (en attendant le scrutin en France)

La 20ème vague de l’Observatoire du Moral Immobilier a été réalisée en pleine période électorale américaine. Une actualité qui n’a pas laissé les acheteurs français indifférents compte tenu de la forte médiatisation de cet événement sur l’hexagone mais également de la tournure prise par les résultats du scrutin.

En effet, avant l’annonce des résultats des élections outre-Atlantique, 87% des futurs acquéreurs Français interrogés dans le cadre de l’Observatoire du Moral Immobilier partageaient le sentiment que c’était le bon moment pour acheter. Or, dès l’annonce de l’élection de Donald Trump, cet enthousiasme chute de 6 points, et passe à 81%, ce qui demeure tout de même un record.

L’annonce de la présidence de Donald Trump a ainsi généré une pointe d’inquiétude parmi les futurs acquéreurs immobiliers français. Dans le même registre, ils témoignent d’une préoccupation croissante à l’égard des perspectives économiques de la France. En effet, la part de ceux qui envisageaient une dégradation du niveau de vie en France est passée de 28% à 33% après l’annonce des résultats du scrutin américain.

« Ceci est la preuve de la forte perméabilité des candidats à l’accession immobilière à des éléments externes. Tout est basé sur un besoin de confiance, d’anticipation… la surprise de ces élections américaines a quelque peu érodé l’enthousiasme des acquéreurs français. Reste à savoir s’il s’agit d’une réaction à chaud ou d’un sentiment plus ancré ?  » souligne Stéphanie Pécault, Responsable des Etudes chez Logic-Immo.com.

> Le contexte électoral français pourrait, à son tour, impacter la demande

Dans ce contexte, on peut s’interroger sur l’impact des élections françaises de 2017 sur la dynamique immobilière actuelle. Interrogés à ce sujet, l’approche des élections n’a pas plus d’influence sur les projets immobiliers des futurs acquéreurs, qu’elle n’en a eu en 2011, à la même période. En effet, pour 85% d’entre eux, l’échéance du scrutin ne devrait ni accélérer ni freiner la concrétisation de leur projet. Seuls 9% des acheteurs affirment retarder leur projet d’achat à l’approche du scrutin présidentiel.

« A date, les élections françaises n’ont pas d’incidence sur le projet des acheteurs qui se montrent très terre à terre et particulièrement à l’écoute de l’attractivité des taux d’intérêt. Toutefois, il y a 5 ans, nous avions observé un impact non négligeable des élections pendant le premier tour de la campagne présidentielle : 23% des acheteurs immobiliers étaient tentés de reculer leur projet, tandis que 6% souhaitaient l’accélérer. Le marché immobilier pourrait ainsi réagir rapidement selon la tournure que prendra la campagne présidentielle.  » constate Stéphanie Pécault.

Les taux d’intérêt font la pluie et le beau temps sur le marché immobilier

> Les taux : raison n°1 pour acheter un bien immobilier en cette fin 2016

Au-delà du contexte électoral, la crainte d’une remontée des taux d’intérêt induit un sentiment d’urgence chez les acquéreurs immobiliers. Avec un record de 1,68% rapporté par la Banque de France en septembre, les taux d’intérêt sont, pour la première fois, la raison n°1 pour laquelle les acheteurs se lancent dans un projet immobilier.

Alors qu’en début d’année, 47% des candidats à l’accession expliquaient leur projet par le souhait de devenir propriétaire et de constituer un patrimoine, ils souhaitent désormais profiter des taux avant tout (51%). « Les taux d’intérêt sont donc la clé du marché immobilier en cette fin d’année, avec des acheteurs immobiliers conscients de bénéficier de conditions d’emprunt exceptionnelles. 87% les trouvent plus que jamais attractives. », précise Cyril Janin, Directeur Général de Logic­Immo.com.

Dans ce contexte, leur principale préoccupation est que les taux continuent à décliner jusqu’à l’aboutissement de leur projet : 49% anticipent déjà la possibilité d’une remontée des taux dans les 6 prochains mois.

> Un marché qui devrait tourner à l’accéléré au premier trimestre 2017

Par ailleurs, les acquéreurs immobiliers sont de plus en plus nombreux à envisager une augmentation des prix dans les 6 prochains mois. S’ils prévoient encore majoritairement une stabilisation des prix (55%), le second scénario privilégié est celui d’une hausse (29%).

« Face à ces perspectives, les acheteurs immobiliers sont pressés et sont uniquement freinés par la difficulté à trouver un bien qui leur convient » , analyse Cyril Janin.

« Au global, le climat sur le secteur immobilier reste très favorable et l’année 2017 se profile dans la lignée de 2016. Toutefois, le marché reste tributaire de l’évolution des taux d’intérêt et de la tournure du contexte électoral. Inquiets de perdre le bénéfice de conditions exceptionnelles, les candidats à l’accession mènent leur projet immobilier avec un sentiment d’urgence croissant. » conclut Stéphanie Pécault, Responsable études chez Logic-Immo.com.

Next Finance , Novembre 2016

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés