›  Note 

Il n’y a pas de classe d’actif infrastructure cotée

L’EDHECinfra (EDHEC Infrastructure Institut- Singapour) a publié un nouveau document intitulé « A la recherche d’une classe d’actifs infrastructure cotée en Bourse » montrant que les titres d’infrastructure ne peuvent pas être considérés comme une classe d’actifs à part entière.

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Une nouvelle étude de l’EDHECinfra, réalisée à partir de 22 “proxies” d’infrastructure cotées, n’y trouve aucun avantage en termes de diversification

L’EDHECinfra (EDHEC Infrastructure Institut- Singapour) a publié un nouveau document intitulé « A la recherche d’une classe d’actifs infrastructure cotée en Bourse » montrant que les titres d’infrastructure ne peuvent pas être considérés comme une classe d’actifs à part entière.

Selon les auteurs de cette étude, des tests de moyenne-variance, couvrant 22 “proxies” différents d’infrastructures cotées, ajoutés au portefeuille diversifié d’un investisseur, montrent qu’il n’existe aucune preuve concluante qu’une « classe d’actifs infrastructure » ne peut pas être couverte par une combinaison d’instruments sur les marchés de capitaux ou par des solutions d’allocation reposant sur la méthode dite de “factor base”. Les tests d’étude ont couvert les marchés mondiaux, les États-Unis et le Royaume-Uni, sur une période de 15 ans et aussi sur la période pré et post crise financière de 2008.

Plusieurs raisons ont motivé cette étude : les marchés boursiers publics sont souvent pour établir les résultats de la totalité de l’univers d’investissement infrastructure, y compris à des fins de benchmark, mais la recherche universitaire n’a fourni jusqu’à présent aucune preuve solide ou concluante en la matière. Pourtant, les fournisseurs d’indices qui ont également créé des indices dédiés sur cette thématique et un certain nombre de gestionnaires actifs sur les titres d’infrastructure cotés, les présentent comme une classe d’actifs à part entière.

Le Docteur Frédéric Blanc-Brude, co-auteur et directeur de l’EDHECinfra, a déclaré que les résultats montrent clairement que ce qui est généralement appelé infrastructure cotée n’est ni une classe d’actifs, ni même une combinaison unique de facteurs de marché et ne peuvent pas être utilisées comme un benchmark pour les investissements dans les infrastructures privées.

Il ajoute également que « cette nouvelle étude est unique dans sa portée et sa méthodologie, l’analyse comparative montrant que les investissements en infrastructures non cotées reliés à la thématique des actions cotées (basée sur le secteur) étant imparfaite. Cela souligne l’importance de développer des référentiels en investissement d’infrastructures non cotées, ce qui est d’ailleurs sur la feuille de route de l’EDHECinfra ».

Next Finance , 8 juillet

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Voir en ligne : Searching for a Listed Infrastructure Asset Class

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note La recherche de rendement, un exercice de plus en plus difficile

Sous l’action des banques centrales, la thématique de la recherche de rendement a été exacerbée ces dernières années, aplatissant les courbes et tirant de plus en plus bas les niveaux de rendement des obligations, parfois jusqu’en territoire négatif. Il faut aujourd’hui prendre de (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés