Génération Y : une génération qui emprunte ?

Au premier semestre 2016, le courtier en prêt immobilier et assurance Immoprêt a accompagné 13 423 primo-accédants, ce qui correspond à 65% des familles depuis le début de l’année. Avec une moyenne d’âge de personnes de 29 ans, ils représentent en force la génération Y.

Pourquoi louer un logement quand il est possible d’emprunter et de devenir propriétaire ? Les trentenaires, ou génération Y, aspirent de plus en plus à le devenir, notamment avec « la tendance du marché de l’immobilier revue à la baisse et des taux de crédits historiquement bas », constate Ulrich Maurel, Président fondateur d’Immoprêt.

Zoom sur la génération Y et le profil type de ces acquéreurs

La « génération Y  » qualifie les personnes nées entre 1978 et 1994. En France, elle regroupe environ 13 millions de personnes, soit près de 21% de la population française [1]. Selon l’enquête des économistes de l’UBS Wealth Management, 28% des membres de la génération Y, dite individualiste et connectée, portent davantage d’intérêt à l’absence de loyer à payer une fois à la retraite qu’à l’affectivité pour un logement lui appartenant. Même si ce faible pourcentage s’oppose à celui des baby-boomers, qui sont 52% à estimer que la propriété est un gage de réussite, les trentenaires voient en l’immobilier un excellent moyen de constituer leur patrimoine futur.

La vision des banques à l’égard de la génération Y

Les banques pensent à long terme et veulent attirer les jeunes. Pour elles, la génération Y représente une clientèle à fort potentiel du fait qu’elle se lance dans la vie active et que ses besoins vont évoluer. Les trentenaires se voient alors souvent proposés, par certains établissements bancaires, des offres telles qu’une décote de 0,30% sur le taux ou encore l’attribution d’un prêt à taux zéro à partir de 15 000€ par tranche de 100 000€ empruntés. Autre exemple, la Caisse d’Epargne de la ville de Lyon accepte depuis peu le refinancement à 110% sous conditions de revenus et d’âge, ce qui n’était plus possible il y a encore quelques semaines. Par ailleurs, les banques se montrent d’autant plus généreuses avec les profils dits « évolutifs » : plus la situation des potentiels acheteurs est susceptible d’évoluer, plus elles se montrent conciliantes et proposent des conditions avantageuses. De plus, les assurances liées aux prêts sont mieux disantes pour la génération Y.

L’accession à la propriété est facilitée si les potentiels acquéreurs font preuve de stabilité, tant sur le plan familial que professionnel. En effet, une vie de couple équilibrée et un contrat à durée indéterminée, pour au moins une des deux parties, sont des facteurs qui jouent en la faveur des futurs propriétaires. Le comportement financier est un critère fortement pris en compte par les banques. Il est préférable que ces derniers possèdent quelques économies, des revenus stables et durables et fassent preuve d’une gestion saine de leur budget afin de constituer un apport personnel et d’acquitter les frais de notaires.

Le PTZ, une réelle aide au financement

L’Etat propose, lui aussi, un prêt à taux zéro, le PTZ. Le prêt à taux zéro ne finance qu’une partie de l’achat, en général 40% du logement neuf ou ancien sous condition de travaux. L’obtention du PTZ dépend de plusieurs modalités, à savoir le montant de l’opération, le nombre de personnes composant le ménage, leurs ressources et la localisation du logement.

De même, certaines villes et collectivités ont mis en œuvre des actions dans le but de faciliter l’accession à la propriété des jeunes, donc de la génération Y. C’est le cas de la ville de Paris qui propose le prêt Paris Logement 0% (PPL 0%). Ce crédit, gratuit et accordé en fonction des ressources de l’emprunteur, est cumulable au PTZ offert par l’Etat. Certaines conditions doivent être remplies comme le fait que le logement doit se situer dans Paris intra-muros et constituer la résidence principale du futur acquéreur. En 2016, le PPL 0% permet d’obtenir jusqu’à 39 600€.

Pour la génération Y, le recours à un courtier permet d’avoir une proposition transversale sur les différentes offres et aides proposées par les banques, les villes et l’Etat.

A ce jour en France, 33% de la génération Y est déjà propriétaire, la moyenne d’âge étant de 28 ans pour une première acquisition [2].

Exemple d’emprunt de la génération Y :

Les personnes empruntant pour la première fois avec Immoprêt ont en moyenne 29 ans, un enfant et un revenu mensuel de 2 134€. Actuellement, le prix moyen du bien acquis s’élève à 120 663€ alors que le montant moyen de l’emprunt est de 167 199€ [3]. Cette catégorie d’acheteurs qu’est la génération Y fait souvent partie de celle des primo-accédants et constitue plus de la moitié des personnes prises en charge par Immoprêt.

Next Finance , 22 juin

Notes

[1] INSEE - URL : http://lagenerationy.com/generation...

[2] Tout sur mes finances - URL : https://www.toutsurmesfinances.com/...

[3] D’après le profil des primo-accédants réalisé par Immoprêt au 1er mai 2016

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés