›  Opinion 

Considérations inactuelles : Bourse et Mathématiques

Le prix d’une action est égal à la somme actualisée des dividendes futurs, ceux-ci étant eux-mêmes fonction de la croissance des bénéfices. Ceci est mathématiquement non contestable mais laisse toutefois de la place à l’interprétation...

Le prix d’une action est égal à la somme actualisée des dividendes futurs, ceux-ci étant eux-mêmes fonction de la croissance des bénéfices.

Ceci est mathématiquement non contestable mais laisse toutefois de la place à l’interprétation.

Un gérant «  croissance » se focalisera dans cette équation sur le numérateur.
Son but sera alors de déceler ces sociétés dont la croissance est supérieure à celle de l’économie et de préférence avec une bonne visibilité (durée) de cette surcroissance.

Le gérant « value » travaillera plutôt le dénominateur via la diminution de la prime de risque et de ses conséquences sur le taux d’actualisation de l’équation. Quand il regardera le numérateur, il s’attachera aux situations de retournement provoquant une hausse des profits tout de suite tant son scepticisme est grand à projeter une surcroissance sur la durée (étant entendu par ailleurs que prolongée à l’infini, une telle valeur « avalerait » le reste de l’économie, ce qui est aberrant).

Le fort engouement pour le momentum relève lui, d’une vision simpliste d’un phénomène vrai, à savoir que des bons chiffres tout de suite ont plus de valeur que des bons chiffres à terme (du fait de l’actualisation).

Ces considérations peuvent paraître inactuelles à l’heure du speed-trading mais sur la durée, horizon a priori d’un investissement action, cela reste vrai.

Marc Renaud , Avril 2016

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Opinion Conquérir les marchés haussiers : le faux duel entre investisseurs actifs et passifs

Investir aujourd’hui est souvent considéré comme étant une bataille entre des gérants de fonds traditionnels et des ETF avant-gardistes (exchange-traded funds, fonds négociés en Bourse). Cependant, ce raccourci entre la « gestion active » et la « gestion passive » n’aide pas les (...)

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés