›  Note 

Comment les investisseurs et les hedge funds évaluent l’impact du Brexit

De nombreux hedge funds s’attendent à ce que la performance et les décisions d’investissement soient affectées par le Brexit, tandis que les investisseurs institutionnels devraient moins investir au Royaume-Uni...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Dans la foulée de la décision de la Grande-Bretagne de quitter l’Union Européenne, Preqin a sondé plus de 140 société de gestion spécialisés dans les placements alternatifs [1] et 50 investisseurs institutionnels afin de jauger leurs réactions et leurs attentes à l’issue des résultats du Brexit. La plupart des gestionnaires de fonds ne s’attentent pas à ce que leurs décisions d’investissement soient touchés par cette situation, mais à court terme les gérants de Hedge fund pensent pourvoir tirer profit de cette situation grâce à la volatilité des marchés financiers. En revanche, les investisseurs adoptent une approche plus prudente, plus d’un quart d’entre eux s’attendent à investir moins au Royaume-Uni à la suite du Brexit.

Les principales conclusions de l’enquête sont les suivantes :

Private Equity

  • Au cours des 12 prochains mois, 19 % des gérants interrogés estiment que leur rendement va être négativement impacté par Brexit, tandis que 13 % d’entre eux prévoient au contraire un impact positif. À plus long terme, 9 % prévoient que le Brexit ait un impact positif sur la performance et 13 % un impact négatif.
  • Près d’un tiers (32%) des gestionnaires cherchera à investir moins dans le Royaume-Uni au cours des 12 prochains mois, tandis que 3 % anticipent investir davantage. À plus long terme, 14 % d’entre eux attendent à la fois à augmenter et à diminuer leurs investissements au Royaume-Uni.

Hedge fund

  • Bien que 13 % des gérants ont dit qu’ils pensaient que ce serait négatif à court terme, 31 % d’entre eux estiment que l’impact du Brexit sera positive sur leur performance. À plus long terme, près d’un quart (23%) s’attendent à un impact positif, alors qu’aucun gestionnaire interrogé ne prévoit un impact négatif.
  • 21 % des gérants cherchera à investir davantage dans le Royaume-Uni au cours des prochaines 12 mois et 13 % feront davantage d’investissements au Royaume-Uni à plus long terme. Seulement 11 % d’entre eux réduiront leurs investissements à court terme et 8 % feront moins d’investissements à plus long terme.

Investisseurs

  • 30 % des investisseurs en Private Equity pensent que l’impact de Brexit est négatif sur la performance, alors que 12 % estiment au contraire qu’il est positif. Les investisseurs de Hedge funds sont plus optimistes : 22 % d’entre eux pensent que les performances seront affectées négativement mais 35 % pensent l’inverse.
  • Moins de 10 % des investisseurs (Private Equity et Hedge fund) pensent qu’ils sont susceptibles d’investir davantage au Royaume-Uni, que ce soit à court et à long terme. Près de la moitié (43 %) des investisseurs en Private Equity s’attendent à investir moins dans le Royaume-Uni au cours des 12 prochains mois, et 31 % à plus long terme. Parmi les investisseurs de fonds spéculatifs, ces chiffres s’élèvent respectivement à 31 % et 24 %.
  • Un quart des investisseurs de Private Equity cherchera également à investir moins dans l’Union Européenne au cours des 12 prochains mois, tandis que 6 % pensent qu’ils sont susceptibles d’investir davantage. Cependant, dans l’ensemble, 70 % des investisseurs en Hedge fund s’attendent à maintenir leurs investissements de l’Union Européenne à court terme, et les 75 % s’attendent à faire de même à plus long terme.
  • Au cours des 12 prochains mois, 2 % des investisseurs chercheront à investir davantage dans des sociétés de gestion alternatives basées au Royaume-Uni, tandis que 24 % feront l’inverse. La même proportion s’attend à y investir également sur le long terme, mais aucun investisseur interrogé n’anticipe d’augmenter ses investissements avec des gestionnaires basés au Royaume-Uni à la suite du Brexit.

Next Finance , 8 juillet

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Notes

[1] enquête réalisée auprès de 75 gérants de Private equity et 67 gérants de Hedge funds.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note La recherche de rendement, un exercice de plus en plus difficile

Sous l’action des banques centrales, la thématique de la recherche de rendement a été exacerbée ces dernières années, aplatissant les courbes et tirant de plus en plus bas les niveaux de rendement des obligations, parfois jusqu’en territoire négatif. Il faut aujourd’hui prendre de (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés