›  Note 

Comment les investisseurs et les hedge funds évaluent l’impact du Brexit

De nombreux hedge funds s’attendent à ce que la performance et les décisions d’investissement soient affectées par le Brexit, tandis que les investisseurs institutionnels devraient moins investir au Royaume-Uni...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Dans la foulée de la décision de la Grande-Bretagne de quitter l’Union Européenne, Preqin a sondé plus de 140 société de gestion spécialisés dans les placements alternatifs [1] et 50 investisseurs institutionnels afin de jauger leurs réactions et leurs attentes à l’issue des résultats du Brexit. La plupart des gestionnaires de fonds ne s’attentent pas à ce que leurs décisions d’investissement soient touchés par cette situation, mais à court terme les gérants de Hedge fund pensent pourvoir tirer profit de cette situation grâce à la volatilité des marchés financiers. En revanche, les investisseurs adoptent une approche plus prudente, plus d’un quart d’entre eux s’attendent à investir moins au Royaume-Uni à la suite du Brexit.

Les principales conclusions de l’enquête sont les suivantes :

Private Equity

  • Au cours des 12 prochains mois, 19 % des gérants interrogés estiment que leur rendement va être négativement impacté par Brexit, tandis que 13 % d’entre eux prévoient au contraire un impact positif. À plus long terme, 9 % prévoient que le Brexit ait un impact positif sur la performance et 13 % un impact négatif.
  • Près d’un tiers (32%) des gestionnaires cherchera à investir moins dans le Royaume-Uni au cours des 12 prochains mois, tandis que 3 % anticipent investir davantage. À plus long terme, 14 % d’entre eux attendent à la fois à augmenter et à diminuer leurs investissements au Royaume-Uni.

Hedge fund

  • Bien que 13 % des gérants ont dit qu’ils pensaient que ce serait négatif à court terme, 31 % d’entre eux estiment que l’impact du Brexit sera positive sur leur performance. À plus long terme, près d’un quart (23%) s’attendent à un impact positif, alors qu’aucun gestionnaire interrogé ne prévoit un impact négatif.
  • 21 % des gérants cherchera à investir davantage dans le Royaume-Uni au cours des prochaines 12 mois et 13 % feront davantage d’investissements au Royaume-Uni à plus long terme. Seulement 11 % d’entre eux réduiront leurs investissements à court terme et 8 % feront moins d’investissements à plus long terme.

Investisseurs

  • 30 % des investisseurs en Private Equity pensent que l’impact de Brexit est négatif sur la performance, alors que 12 % estiment au contraire qu’il est positif. Les investisseurs de Hedge funds sont plus optimistes : 22 % d’entre eux pensent que les performances seront affectées négativement mais 35 % pensent l’inverse.
  • Moins de 10 % des investisseurs (Private Equity et Hedge fund) pensent qu’ils sont susceptibles d’investir davantage au Royaume-Uni, que ce soit à court et à long terme. Près de la moitié (43 %) des investisseurs en Private Equity s’attendent à investir moins dans le Royaume-Uni au cours des 12 prochains mois, et 31 % à plus long terme. Parmi les investisseurs de fonds spéculatifs, ces chiffres s’élèvent respectivement à 31 % et 24 %.
  • Un quart des investisseurs de Private Equity cherchera également à investir moins dans l’Union Européenne au cours des 12 prochains mois, tandis que 6 % pensent qu’ils sont susceptibles d’investir davantage. Cependant, dans l’ensemble, 70 % des investisseurs en Hedge fund s’attendent à maintenir leurs investissements de l’Union Européenne à court terme, et les 75 % s’attendent à faire de même à plus long terme.
  • Au cours des 12 prochains mois, 2 % des investisseurs chercheront à investir davantage dans des sociétés de gestion alternatives basées au Royaume-Uni, tandis que 24 % feront l’inverse. La même proportion s’attend à y investir également sur le long terme, mais aucun investisseur interrogé n’anticipe d’augmenter ses investissements avec des gestionnaires basés au Royaume-Uni à la suite du Brexit.

Next Finance , Juillet 2016

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Notes

[1] enquête réalisée auprès de 75 gérants de Private equity et 67 gérants de Hedge funds.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note ETF et risques associés : l’AMF apporte un éclairage sur le marché français des fonds indiciels cotés

Selon l’étude de l’Autorité des Marchés Financiers (AMF), les mécanismes de coupe-circuits en vigueur sur Euronext Paris permettent de contenir le risque d’écartement important entre le prix négocié de l’ETF et la valeur liquidative instantanée du panier (...)

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés