›  Note 

Bonne nouvelle pour les futurs retraités de la génération Y

Depuis 2014, de nombreux pays ont renforcé la pérennité de leurs systèmes de retraite. C’est le principal constat de l’analyse conduite dans le cadre de l’édition 2016 de l’Allianz Pension Sustainability Index [1], qui couvre 54 pays.

Malgré une accélération du vieillissement des populations plus rapide qu’anticipée, les réformes engagées contribuent à assurer la survie des principaux systèmes de retraite.

  • À l’instar de la situation relevée en 2014, les systèmes de retraite les plus pérennes sur le long terme restent ceux de l’Australie, du Danemark, de la Suède, des Pays-Bas, de la Norvège et de la Nouvelle-Zélande.
  • Les pays qui affichent la meilleure progression (gagnant plus de cinq places dans le classement, à périmètre constant) sont le Chili, la France, le Japon, la Malaisie et le Mexique.
  • La Croatie, l’Irlande, l’Italie, la Russie et la Suisse ont enregistré les plus fortes baisses.
  • La Chine et la Thaïlande, pénalisées par des systèmes fragmentés et inefficaces, demeurent les plus fragiles.

En 2016, l’étude a été élargie pour inclure l’Argentine, la Colombie, le Pérou et les Philippines. Dans ces pays où l’économie parallèle reste importante, la couverture des différents systèmes de retraite est relativement limitée, et le risque de pauvreté menace fortement les seniors. Néanmoins, la population de l’Argentine, du Pérou et des Philippines est encore jeune et les experts anticipent un vieillissement relativement progressif de la population dans ces trois pays, ce qui laisse à ces pays du temps pour entreprendre des réformes. La situation est quelque peu différente en Colombie, où l’on s’attend à un vieillissement rapide de la population et où le niveau de dette publique (rapporté au PIB) est élevé.

Brigitte Miksa, Responsable de l’équipe International Pensions chez Allianz Asset Management, indique que « les réformes en matière de retraite initiées dans de nombreux pays il y a près de 10 ans, notamment le relèvement de l’âge de la retraite et la baisse des indemnités de retraite pour faire face à l’allongement attendu de l’espérance de vie, commencent à produire leurs effets. Les comportements évoluent également, les personnes ciblées ayant cherché à bénéficier des avantages offerts par ces réformes. Tout cela est de bon augure pour les générations futures, notamment pour la génération Y. »

Pour Mylène Sabatini, auteure du rapport et économiste chez Allianz, « le déclin de la Russie s’explique essentiellement par l’impact de la crise économique qui persiste dans le pays. Dans le cas de la Croatie, de l’Irlande, de l’Italie et de la Suisse, la chute dans l’Allianz Pension Sustainability Index résulte – entre autres facteurs - de la détérioration des perspectives démographiques consécutive à la révision du rapport Perspectives démographiques de l’ONU de 2015. Ce rapport souligne que ces pays seront confrontés à un vieillissement plus rapide qu’anticipé de leurs populations. »

En France, la situation s’est améliorée depuis la dernière étude en 2014. En effet, à périmètre constant, elle a gagné 6 places dans le classement des pays, et se situe aujourd’hui au 35ème rang. « Cette amélioration est due à l’augmentation de l’âge effectif de départ à la retraite, ainsi qu’à une révision favorable des prévisions du taux de dépenses de retraites sur PIB pour 2050. L’indice met en évidence une situation française contrastée où la vitalité démographique et la relative stabilité du système public de retraites sont contrebalancées par la fragilité de ses finances publiques », explique Mylène Sabatini.

En conclusion, Amine Benghabrit, Responsable de la succursale française d’Allianz Global Investors, précise : « Notre étude évalue la soutenabilité financière des systèmes de retraite et non l’autre versant, à savoir l’adéquation du niveau des retraites. Les réformes engagées ces dix dernières années ont certes amélioré le caractère durable des systèmes de retraite en place, mais au prix d’une réduction du niveau des pensions de retraite et de leur sécurité. Ce constat illustre toute la difficulté d’une réforme des systèmes de retraite. Il faut préserver la sécurité financière d’une génération qui a travaillé et contribué au système en place, tout en s’assurant de ne pas mettre en danger les perspectives financières des générations futures. »

Next Finance , 12 octobre

Notes

[1] Le Pension Sustainability Index (PSI) analyse les perspectives des systèmes de retraite nationaux à partir de plusieurs variables, telles que l’évolution démographique, les finances publiques et la structure du régime de retraite, afin de traduire en un chiffre unique la nécessité ou non de procéder à de nouvelles réformes des retraites. Un pays dont la note globale s’élève à 10 indique une absence de besoin de réforme, tandis que la note 1 fait état d’une situation d’urgence en la matière. Le PSI est publié depuis 2004.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note La recherche de rendement, un exercice de plus en plus difficile

Sous l’action des banques centrales, la thématique de la recherche de rendement a été exacerbée ces dernières années, aplatissant les courbes et tirant de plus en plus bas les niveaux de rendement des obligations, parfois jusqu’en territoire négatif. Il faut aujourd’hui prendre de (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés