Baromètre « les chouchous des banques » - De nouveaux records historiques pour les beaux profils !

De nouveaux records historiques pour les beaux profils ! Au 1ème trimestre 2016 et en particulier au mois de mars, les taux de crédit immobilier ont repris leur mouvement de baisse offrant ainsi la possibilité à certains profils d’emprunter à 1,50 % sur 20 ans, un niveau inédit.

Si on observe un retour des primo-accédants, ceux qui bénéficient des taux les plus attractifs ont des revenus élevés et 10 % d’apport au minimum. Durant le 2ème trimestre, période phare pour l’immobilier, les banques devraient rester en position de conquête et proposer ainsi des taux toujours aussi bas, voire encore en léger recul.

Des taux négociés à 1,50 % sur 20 ans !

Dans cette nouvelle édition du Baromètre Vousfinancer.com des « Chouchous des banques  », grâce aux récentes baisses, les taux de crédit atteignent de nouveaux records historiques, notamment pour les meilleurs profils qui empruntent ainsi à 1,50 % sur 20 ans à Metz, Nantes, Rennes ou Toulouse, contre 1,64 % au mieux en mai 2015 à Grenoble ou à Lyon. «  Par rapport au mois de mai 2015 au moment où les taux étaient descendus à un premier plancher, nous parvenons à obtenir des taux inférieurs de 0,15 % pouvant atteindre au mieux 1,3 % sur 15 ans, 1,50 % sur 20 ans et 1,95 % sur 25 ans ! Ces niveaux de taux inédits que proposent essentiellement des banques régionales s’inscrivent dans un contexte de forte concurrence entre les banques qui cherchent ainsi à capter une clientèle à fort potentiel avec des revenus élevés permettant la mise en place d’une relation bancaire sur le long terme » constate Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.com.

Un retour des renégociations…

Si les renégociations de prêt sont moins présentes dans ce baromètre, avec les récentes baisses de taux, de nouvelles opportunités apparaissent, notamment pour les crédits souscrits en 2014. « En fin d’année 2015, les demandes de renégociation ont baissé, mais avec les taux que nous parvenons à obtenir en ce moment, les crédits souscrits il y a 2 ans à plus de 3,3 % en moyenne peuvent actuellement être renégociés avec à la clé d’importantes économies  » constate Sandrine Allonier. Ainsi, par exemple, pour un crédit de 200 000 € souscrit en janvier 2014 à 3,5 % sur 25 ans et renégocié à 1,75 % sur 19 ans en conservant la même mensualité, l’économie générée est de plus de 45 000 €, frais inclus.

Des taux qui devraient rester bas tout au long de l’année…

Suite aux nouvelles baisses de taux annoncées par la Banque centrale européenne en mars et dans un contexte de fort recul des taux d’emprunt d’état (OAT 10 ans) qui atteignent 0,43 % le 29 mars, de nouvelles baisses de taux ne sont pas à exclure : «  La fin de l’année 2015 comme le début de l’année 2016 ont été plutôt calmes du point de vue des demandes de crédit immobilier… Résultat, il y a un vrai enjeu pour les banques en ce printemps de l’immobilier car c’est véritablement au 2ème trimestre qu’elles vont pouvoir réaliser une grande partie de leurs objectifs de production de crédit. Ainsi certaines banques pourraient dans les prochaines semaines aligner leurs grilles sur les taux les plus bas du marché pour rester compétitives et maintenir voire accroitre leurs parts de marché. D’ores et déjà, les banques sont actuellement moins sélectives qu’il y a un an : elles acceptent de prêter de nouveau sur 25 ans, même si la cible privilégiée reste bien sûr les hauts revenus qui ont des perspectives d’épargne, mais également et fort heureusement, les primo-accédants avec lesquels toute la relation bancaire est à construire  » conclut Jérôme Robin, président et fondateur de Vousfinancer.com.

Next Finance , 31 mars

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés