›  News 

Baromètre des tendances mensuelles sur le marché des ETF Smart Beta européens pour le mois de Mars 2016 : Les flux du marché des ETF européens Smart Beta sont restés élevés au T1 2016.

Les Nouveaux Actifs Nets (NAN) ont atteint 2 milliards d’euros depuis le début de l’année (jusqu’au 31/03/2016). L’encours total sous gestion est en hausse de 4% par rapport à la fin de l’année 2015...

Les Nouveaux Actifs Nets (NAN) ont atteint 2 milliards d’euros depuis le début de l’année (jusqu’au 31/03/2016). L’encours total sous gestion est en hausse de 4% par rapport à la fin de l’année 2015 et atteint 16,7 milliards d’euros [1]. Les actifs Smart Beta ont doublé depuis fin 2014.

Depuis le début de l’année, les flux sur les ETF sont restés solides, notamment dans les stratégies d’allocation factorielle et basées sur le risque : les investisseurs se sont en effet mis à la recherche de stratégies défensives et de sources de rendement alternatives dans un environnement incertain.

Définition des ETF Smart Beta : les stratégies Smart Beta sont des stratégies d’investissement fondées sur des règles, et non sur la capitalisation boursière. Afin de classer tous les produits qui appartiennent à cette catégorie, nous avons distingué 3 sous-ensembles. Le premier sous-ensemble regroupe les stratégies fondées sur le risque, qui reposent sur les méthodes de calcul de la volatilité et autres méthodes quantitatives. Le deuxième groupe englobe les stratégies fondamentales fondées sur le rôle économique que joue une entreprise, au moyen de ratios comptables, ou d’un Etat, au moyen d’indicateurs macroéconomiques. Enfin, le troisième sous-ensemble inclut les stratégies factorielles qui comprennent des gammes homogènes de produits à facteur unique et des produits à facteurs multiples spécialement conçus pour l’allocation factorielle.

Les flux sur les ETF Smart Beta sont positifs au premier trimestre 2016 et totalisent 2 milliards d’euros, avec un record annuel de 907 millions d’euros au mois de février et un montant solide de 807 millions d’euros au mois de mars.

Le chiffre trimestriel est identique à celui du premier trimestre 2015, dans un contexte où l’on a globalement assisté à des sorties de capitaux significatives sur les ETF actions. Depuis le début de l’année, les ETF basés sur le risque ont enregistré les entrées de capitaux les plus élevées, avec un record de 1,2 milliards d’euros pour les ETF à volatilité minimale. En raison des fortes incertitudes concernant l’environnement économique et monétaire mondial, les ETF à faible volatilité ont continué de faire l’objet d’un intérêt significatif, notamment ceux axés sur les indices américains et internationaux. Dans la catégorie allocation factorielle, les ETF multifactoriels ont continué d’attirer les capitaux - 357 millions d’euros depuis le début de l’année - essentiellement ceux axés sur les indices européens : les investisseurs cherchent une voie de diversification compte tenu des médiocres performances des marchés actions.

Dans la catégorie stratégies fondamentales, les ETF quality income ont bénéficié de l’environnement de faibles rendements en raison de leur profil risque/rendement attrayant.

Lyxor Research , 18 avril

Notes

[1] y compris les ETF sur indices pondérés par le rendement

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

News Euronext lance la nouvelle version de son indice Low Carbon 100 Europe®

Euronext, le principal opérateur boursier de la zone euro, annonce un changement majeur de la méthodologie de l’indice Low Carbon 100 Europe® qui révolutionne l’approche méthodologique traditionnelle d’évaluation du niveau d’émission de CO2 d’une (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés