Allianz Global Investors est positif sur les actions asiatiques, mais privilégie une approche sélective

Dans un contexte de volatilité extrême des marchés d’actions asiatiques depuis quelques mois, deux grands thèmes préoccupent les investisseurs et peuvent expliquer, en partie, cette volatilité : une possible guerre des changes autour du renminbi (RMB) et les inquiétudes sur la croissance chinoise.

Or, selon Raymond Chan, Chief Investment Officer Actions Asie Pacifique d’AllianzGI, « nous ne sommes pas en train d’assister aujourd’hui aux prémices d’une guerre des changes, car nous n’attendons pas une forte dévaluation du RMB dans les prochaines semaines ; par ailleurs, même si le niveau de la dette chinoise va restreindre la croissance économique, nous restons persuadés que ce ralentissement sera gérable. »

Selon Raymond Chan, il existe en effet des facteurs de soutien pour la croissance chinoise et asiatique. Tout d’abord, le gérant pointe l’accélération de la transition entre l’ancienne et la nouvelle économie chinoise. La part du secteur des services dans le produit intérieur brut a dépassé les 50% en 2015, et restera soutenue par le fort développement du tourisme au cours des prochaines années. Dans l’industrie, l’augmentation des dépenses de Recherche et Développement (R&D) illustre la montée en compétence des entreprises. Or, le développement des technologies de pointe va entraîner une diversification des opportunités de croissance. Raymond Chan souligne également que « les gouvernements de 6 grands pays asiatiques (Chine, Corée du Sud, Japon, Inde, Thaïlande et Indonésie) ont aujourd’hui lancé de vastes vagues de réformes structurelles, comme la libéralisation des marchés financiers et les réformes fiscales en Chine, la campagne anti-corruption et les politiques d’investissement en Thaïlande, la hausse des dépenses d’infrastructures en Indonésie. Ces réformes vont modifier le paysage économique de ces régions. »

Enfin, d’un point de vue technique, les valorisations des actions asiatiques sont actuellement proches de leurs plus bas historiques, même si elles sont très diverses selon les pays.

Dans cet environnement changeant, AllianzGI identifie plusieurs thématiques d’investissement, potentiellement sources de performance et de rendement. Alors que la plupart des grandes sociétés asiatiques subissent aujourd’hui des vents contraires, les petites et moyennes capitalisations offrent, elles, un potentiel de croissance significatif. « Deuxième thème d’investissement selon nous, ajoute Raymond Chan, les marchés frontières, comme le Vietnam, le Pakistan et le Sri Lanka, dont les marchés financiers se structurent et s’élargissent, et qui représentent les futures économies en croissance. Ils ont en outre l’avantage d’être peu corrélés avec les principaux marchés asiatiques. »

Enfin, il convient de s’intéresser aux actions asiatiques à dividendes, dont le nombre a fortement augmenté en dix ans. Les dividendes sont en effet historiquement un contributeur important à la performance des actions asiatiques.

Raymond Chan conclut : « Nous considérons que l’agenda des réformes va jouer un rôle essentiel dans la croissance à long terme des pays asiatiques. A un moment où, sous l’effet de l’augmentation des dépenses de Recherche & Développement, le spectre des opportunités d’investissement se diversifie, le stock-picking est la clé de la performance pour un investisseur. »

Next Finance , 11 mars

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Stratégie Investir dans des stratégies en actions protégées, pour économiser du capital, mais pas seulement…

L’environnement actuel de taux extrêmement bas incite les investisseurs à chercher d’autres sources de performance, en particulier du côté du marché actions, mais la volatilité des marchés et les contraintes comptables et règlementaires qui pèsent sur les assureurs les incitent à se (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés