AVIVA Advertisement AVIVA

Afflux de demandes de crédit immobilier au 1er trimestre 2017 : + 50 % par rapport à 2016

Le dynamisme du marché immobilier constaté en 2016 se poursuit sans nul doute au premier trimestre comme en témoigne la forte hausse d’activité enregistrée par Vousfinancer, réseau de 155 agences de courtage en crédit. Ainsi, à fin mars, le nombre de demandes de prêts a augmenté de 50 % par rapport au premier trimestre 2016.

Dans ce contexte, les banques font également face à un afflux de dossiers boostant leur production de crédit, certaines ayant ainsi déjà réalisé près de 40 % de leurs objectifs en seulement 3 mois, réanimant le spectre d’une remontée des taux en fin d’année…

Une hausse des demandes de plus de 50 % au 1er trimestre 2017

Alors que les taux de crédit ont légèrement remonté (+ 0,25 % depuis le point bas de novembre 2016), les demandes de prêts affluent depuis l’été 2016, avec une accélération depuis la fin de l’année 2016. Ainsi, au premier trimestre 2017, les demandes de prêts sont en hausse de 52 % par rapport à 2016 quand la production de crédit de Vousfinancer a plus que doublé en un an, atteignant près de 725 millions d’euros, contre 345 millions au 1er trimestre 2016 (+ 110 %). Les renégociations de prêt représentent actuellement 33 % des dossiers, contre 38 % il y a un an. « L’annonce des premières hausses de taux a en fait incité les attentistes à passer à l’acte et les retardataires à enfin renégocier leurs crédits. Globalement, tous les voyants restent au vert, ce qui incite ceux qui veulent acheter à le faire sans trop tarder pour bénéficier encore des bonnes conditions de taux, d’autant que les prix commencent à remonter… Ce premier trimestre est donc particulièrement dynamique et cette tendance devrait se poursuivre dans les semaines à venir, au moins jusqu’à l’élection présidentielle » précise Jérôme Robin, président et fondateur de Vousfinancer.

Actuellement on peut emprunter en moyenne à 1,45 % sur 15 ans, 1,65 % sur 20 ans et 1,85 % sur 25 ans, mais au mieux Vousfinancer a réussi à négocier pour certains dossiers 0,95 % sur 15 ans, 1,05 % sur 20 ans et 1,25 % sur 25 ans.

Une forte activité dans les banques, en avance sur leurs objectifs de production de crédit…

Dans ce contexte de forte hausse de la demande, les banques voient affluer les dossiers de prêts et augmenter rapidement leur production de crédit… « La demande de crédit est très soutenue depuis plusieurs mois. Les banques se sont organisées et les délais de traitement sont globalement revenus à la normale… En revanche, l’activité est telle qu’à fin mars certains établissements sont en avance sur leurs objectifs et ont déjà réalisé 40 % de leur production annuelle en seulement 3 mois… » constate Sandrine Allonier, directrice des relations banques de Vousfinancer.

Pour autant on est encore loin de la surchauffe… Les banques ont toujours la volonté de prêter avec des objectifs de production élevés, qu’elles pourraient en outre dépasser si les crédits qu’elles accordent sont rentables. Ainsi, elles sont actuellement attentives à la qualité des dossiers financés avec une volonté de mettre en place une relation de long terme avec leurs nouveaux clients.

« Tant que les prêts accordés resteront rentables, les banques continueront à vouloir prêter… En outre, dans le contexte actuel marqué par un manque de visibilité notamment sur l’issue de l’élection présidentielle, les banques ont la volonté de réaliser la majeure partie de leurs objectifs sur la première moitié de l’année. Elles devraient donc continuer à proposer des taux attractifs, avec malgré tout un risque de remontée dans les mois à venir, pour compenser les marges actuellement réduites… » conclut Sandrine Allonier.

Impact de la hausse des taux pour les emprunteurs

Next Finance , 3 avril

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2017 - Tous droits réservés