›  Note 

La flexibilité des ETF séduit les investisseurs institutionnels européens

Face à des conditions de marchés très volatiles, les investisseurs institutionnels européens mettent à profit la flexibilité des ETF (fonds indiciels cotés, exchange trade funds) pour ajuster leurs portefeuilles et intègrent de plus en plus les ETF dans leurs processus d’investissement tactiques et stratégiques.

Les 125 institutions qui ont participé à la récente étude européenne sur les ETF menée par Greenwich Associates doivent relever de nombreux défis : le retour de la volatilité sur les marchés, le virage imminent vers un environnement de hausse de taux, la fin proche du programme d’achat obligataire de la Banque centrale européenne et les processus d’application de la directive MiFID II et autres nouvelles réglementations.

Alors qu’elles élaborent et mettent en œuvre des stratégies pour répondre à ces défis, les institutions ont davantage recours aux ETF. Les allocations représentent en moyenne 10,3 % du total des actifs en 2017, contre 7,7 % en 2016.

« Après plusieurs années d’utilisation régulière, les institutions européennes ont souligné la simplicité, la flexibilité et la rentabilité des ETF. Nous observons actuellement une augmentation rapide de leurs investissements », explique Andrew McCollum, Directeur général de Greenwich Associates.

Arnaud Gihan, responsable des ventes d’iShares en France chez BlackRock, ajoute : « Les ETF représentent l’aboutissement logique de l’évolution du marché financier européen, dans lequel les investisseurs sont à la recherche de transparence, de choix et de valeur ajoutée. La directive MiFID II, qui impose la production de rapports de transactions, contribue notamment à mettre en lumière l’étendue de la liquidité des ETF européens et offre aux investisseurs de nouvelles possibilités de construction de portefeuilles. »

La croissance de l’an dernier peut en grande partie être attribuée à l’arrivée de nouveaux utilisateurs institutionnels sur le marché des ETF, en particulier sur le segment obligataire, avec 45% d’utilisateurs en 2017 contre 38% sur 2016.

Les institutions adoptent également des ETF pour accéder à d’autres classes d’actifs. Près du quart des investisseurs ont utilisé des ETF sur des fonds de placement immobilier en 2017, contre un cinquième en 2016. C’est encore plus marquant sur la même période pour les matières premières : l’utilisation de ces ETF passe de seulement 20% à un tiers.

Des leviers de croissance supplémentaires

Les investissements dans les ETF factoriels ou smart beta connaissent une progression constante dans les portefeuilles institutionnels. La part des institutionnels ayant participé à l’étude qui investissent dans ces fonds a augmenté de 10 points de pourcentage en seulement deux ans pour atteindre 31 %. Compte tenu de la popularité croissante des investissements factoriels dans le monde, cette demande devrait poursuivre sa progression dans les portefeuilles de détail comme les portefeuilles institutionnels.

Les investisseurs européens sont par ailleurs plus enclin à intégrer des critères ESG (environnemental, social et gouvernance) dans leurs portefeuilles que leurs homologues internationaux.

La moitié des participants à l’étude européenne ont orienté leurs investissements vers des stratégies ESG, contre 31 % de l’échantillon mondial. Un peu moins d’un tiers (27 %) des institutions européennes traduit cette préférence à travers des produits indiciels comme les ETF.

Sur le segment institutionnel, les gérants multi-asset sont rapidement devenus les demandeurs les plus réguliers d’ETF. Avec le renforcement de l’intérêt pour ces stratégies, la part des gérants d’actifs européens achetant des ETF dans des fonds multi-asset est passée de 63 % en 2016 à environ 80 % en 2017. Malgré cette forte dynamique, le potentiel de croissance demeure réel : les gérants multi-asset européens utilisent toujours moins d’ETF que leurs homologues américains.

Une croissance future renforcée

Compte tenu de ces fortes tendances, les ETF maintiendront probablement leur trajectoire de croissance au cours de l’année à venir. Environ 40 % des participants investissant actuellement dans des ETF action prévoient d’augmenter leurs allocations au cours des douze prochains mois, tout comme 25% des investisseurs actuels dans les ETF obligataire.

De façon plus générale, Greenwich Associates estime que les flux totaux des investissements institutionnels mondiaux dans les ETF atteindra 300 milliards de dollars par an d’ici 2020.

Next Finance , 18 juin

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

© Next Finance 2006 - 2018 - Tous droits réservés