›  Note 

Une étude de Lyxor souligne le rôle croissant du Smart Beta dans les nouvelles stratégies d’investissement

Lyxor Asset Management présente les résultats d’une vaste étude qui compare la performance de fonds actifs domiciliés en Europe à celle de leurs indices de référence. L’analyse met en exergue l’importance croissante des facteurs de risque et autres stratégies de Smart Beta...

Article aussi disponible en : English EN | français FR

L’analyse met en exergue l’importance croissante des facteurs de risque et autres stratégies de Smart Beta en matière de génération de performance dans les conditions actuelles de marché.

Cette étude, unique par son ampleur, compare la performance de 3.740 fonds actifs représentant 1.200 milliards d’euros d’actifs sous gestion par rapport à leurs benchmarks, sur une période de 10 ans. Les résultats révèlent que l’année 2015 s’est avérée plus favorable pour les fonds actifs, dont 47% en moyenne ont surperformé leurs indices de référence, contre 25 % seulement en 2014 [1].

Lyxor estime que l’exposition aux facteurs de risque est en grande partie à l’origine de cette surperformance. Lyxor a identifié cinq facteurs de risque principaux - qui expliquent collectivement 90% des rendements des portefeuilles : taille, value, qualité, faible volatilité et momentum.

En 2015, les gestionnaires européens actifs ont surpondéré les facteurs de faible volatilité, momentum et qualité, lesquels ont tous surperformé leur indice [2].

Un autre aspect de l’étude consiste à comparer la performance des fonds de gestion active avec les indices Minimum Variance Smart Beta qui visent à réduire la volatilité des portefeuilles. A cet égard, les résultats sont encore plus probants : alors que 72% des fonds de gestion active dans la catégorie Europe ont surperformé un indice de référence classique en 2015, seuls 14% ont battu l’indice Smart Beta [3].

Ces conclusions positionnent le Smart Beta comme un pilier indispensable du portefeuille des investisseurs. L’investissement Smart Beta regroupe les solutions basées sur des règles ne reposant pas sur la capitalisation boursière, dont font partie les stratégies d’investissement dans des facteurs de risque.

Marlene Hassine, responsable de la recherche ETF chez Lyxor Asset Management explique : « Dans l’environnement de marché actuel, caractérisé par des taux d’intérêt très faibles, une volatilité accrue et l’absence de tendance des actifs risqués, les investisseurs doivent se tourner vers de nouvelles formes d’allocation de portefeuille afin d’obtenir de la diversification et de générer de la performance ». Elle ajoute : « Les stratégies Smart Beta, qui peuvent être mises en œuvre en adoptant un biais plus actif ou plus passif, comptent parmi les nouveaux outils à leur disposition ».

Avec 12 milliards de dollars d’actifs sous gestion dans des stratégies Smart Beta [4], Lyxor a développé une approche complète et innovante, offrant un large éventail de solutions d’investissement pour répondre à tous les besoins des investisseurs, qu’il s’agisse de réduction des risques, de génération de revenus ou d’optimisation des rendements.

  • S’agissant des fonds passifs, Lyxor a fait figure de pionnier dans le domaine des ETF de Smart Beta. Lyxor a lancé son premier fonds en 2006 et développé une gamme complète d’ETF indexés sur des facteurs individuels ou multiples, d’ETF Minimum Variance et de stratégies Quality Income. En termes d’actifs sous gestion, Lyxor se classe en troisième position sur l’offre ETFde Smart Beta [5].
  • Lyxor propose également une approche active de Smart Beta grâce à une stratégie innovante : un fonds d’actions européennes permettant aux investisseurs de s’exposer de manière dynamique aux facteurs de risque sélectionnés sur la base de la combinaison inédite de l’analyse quantitative et de l’analyse fondamentale.

Next Finance , 15 septembre

Article aussi disponible en : English EN | français FR

Notes

[1] Source : Données en EUR de Morningstar du 31/12/2005 to 31/12/2015.

[2] Brinson, Hood and Beebower, 1986 et Norwegian Global Pension Funds. Source. Ang, Goetzmann and Schaefer, 2009.

[3] Source : Données en EUR de Morningstar du 31/12/2005 to 31/12/2015.

[4] Source : Bloomberg et Lyxor AM – Actifs sous gestion à fin juin 2016.

[5] Source. Lyxor International Asset Management, au 31 juillet 2016.

Partager
Envoyer par courriel Email
Viadeo Viadeo

Focus

Note La recherche de rendement, un exercice de plus en plus difficile

Sous l’action des banques centrales, la thématique de la recherche de rendement a été exacerbée ces dernières années, aplatissant les courbes et tirant de plus en plus bas les niveaux de rendement des obligations, parfois jusqu’en territoire négatif. Il faut aujourd’hui prendre de (...)

© Next Finance 2006 - 2016 - Tous droits réservés